Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Hollande, utilise le vocabulaire du Front-National !

François, sept fois dans ta bouche


Lionel Venturini
Mercredi, 25 Février, 2015
L'Humanité
Photo Etienne Laurent/AFP


Ils n’ont pas honte ! Au mieux une maladresse, au pire... un bel exemple de lepénisation des esprits. François Hollande, lundi soir, lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, est revenu sur la profanation du cimetière juif de Sarre-Union

Au mieux une maladresse, au pire... un bel exemple de lepénisation des esprits. François Hollande, lundi soir, lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, est revenu sur la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, mi-février, « dévasté par de jeunes lycéens, Français de souche comme on dit, ignorants au point de ne pas avoir vu les écritures en hébreu dans ce cimetière ». « Français de souche »,l’expression prisée parl’extrême droite, dans la bouche du président ? Le chef de l’État a sans doute voulu souligner implicitement que dans la profanation de Sarre-Union, nul étranger ou issu de l’immigration n’était impliqué. Fallait-il pour autant reprendre ce vocabulaire ? « Il y avait les guillemets, ‘‘comme on dit’’, c’est bien là qu’il y a les guillemets. Cette expression est dans le débat public, on la voit sur les réseaux sociaux », a défendu hier Bruno Le Roux, le patron des députés socialistes. Avant de reconnaître que lui-même « bloquait » sur les réseaux sociaux tout utilisateur de l’expression. Forgée dans son sens actuel par la démographe Michèle Tribalat dans les années 1990, vigoureusement contestée par d’autres, tel Hervé Le Bras, pour qui la nationalité est l’unique critère acceptable, l’expression fait florès à l’extrême droite, ravie d’ethniciser ainsi la nation française, pour y distinguer des « Français de papiers ». À l’expression du chef de l’État s’oppose celle de Ségolène Royal, candidate en 2007 à la présidentielle, qui objectait : « Il n’y a pas les Français de souche et les Français de feuillage et de branchage. Chacun peut aimer sa Bretagne ou son Algérie natale et être pleinement citoyen français. » « L’homme n’est pas un arbre, a dit également par le passé le communiste Alain Hayot. Il n’a pas de racines, il n’a pas de souche, il a une histoire. » Celle-ci justement ne vient pas de faire un grand pas avec la légitimation de l’expression honnie par le premier personnage de l’État. en évoquant des « français de souche », François Hollande a maladroitement employé une expression fétiche de l’extrême droite.
http://www.humanite.fr/

Tag(s) : #Politique