Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers camarades,

 

Demain, 12 septembre 2017, sera la première grande confrontation entre les salariés et le président de la République.

10 H 30 PLACE DE LA LIBERTE TOULON

10 H 30 DRAGUIGNAN

Les ordonnances qu’il entend faire adopter dans les prochains  jours portent bien sûr la remise en cause des droits et garanties des salariés mais pas seulement !

Le contexte d’aggravation de la crise du système capitaliste pousse la grande finance à opérer une grande offensive pour que la société réponde aux exigences de la financiarisation de l’économie.

La situation génère de nouvelles contradictions. Pour y répondre et les dépassées, la grande finance a porté son candidat au plus haut niveau de l’état.

Elle  ambitionne une transformation radicale des relations sociales dans le pays. La remise en cause de la hiérarchie des normes et du principe de faveur, le plafonnement des indemnités pour les licenciements, en sont le cœur.

Les attaques contre les collectivités territoriales et la démocratie ont pour objectif à terme la suppression de communes et départements, la constitution de métropoles, la construction des régions européennes au service de la finance.

Celles sur les fonctionnaires marquent une nouvelle fois la volonté de réduire la voilure nationale de la fonction publique, des services publics avec leurs missions originelles.

Les politiques solidaires, la lutte contre les exclusions, les missions régaliennes en seraient de nouveau affectées.

Les contrats aidés, s’ils ne sont pas la panacée, bien au contraire, les supprimer aujourd’hui, serait décider de liquider des centaines d’associations et de club sportifs qui ont trouvé avec les emplois aidés une possibilité de poursuivre leurs activités au service de l’intérêt général et de l’intégration sociale.

La vente annoncée de parts de l’état dans les entreprises publiques sont au cœur des politiques libérales ! Le grand patronat porte ces exigences depuis toujours afin de capter les mannes financières qu’elles représentent.

Tout comme la transformation de notre système de sécurité sociale par une modification de son financement.

L’utilisation de la CSG pour son financement, combattue par la CGT et le PCF depuis son origine, serait à terme porter un coup fatal au régime solidaire.

Le travail, les plus values  ne seraient plus les bases du financement de la sécu échappant à la financiarisation de l’économie.

Sa fiscalisation serait une transition, passage obligé, pour aller rapidement ensuite à un régime de sécurité sociale minimum assuré par l’état et complémentaire maximum assuré par les assurances privées en fonction de la capacité de chacun à financer.

Le transfert  des charges de la sécurité sociale vers les complémentaires (essentiellement mutuelles actuellement) est en fait une privatisation de la sécu. Engagée depuis plusieurs décennies, de plus en plus de personnes ont déjà commencé à renoncer à se soigner !

Poursuivre dans cette voie pose la question de santé publique dans notre pays.

La remise en cause des régimes spéciaux de retraites se situent dans ce cadre pour, dans un premier temps harmoniser vers le bas et ensuite passer à un régime notionnel par point, chacun serait là aussi confronté à sa propre capacité de financement pour engranger des points, marquant ensuite le niveau des retraites et l’âge de départ !

La cohérence de droite de la politique de Macron situe le niveau d’affrontement entre le capital et le travail.

Le succès des mobilisations et particulièrement celle de demain est un enjeu de classe pour les semaines à venir.

Les communistes varois ont rendez vous à 10 h 00 sur la place de la Liberté pour s’organiser dans la diffusion de la lettre des parlementaires communistes qui marque tout à la fois le combat contre les ordonnances MACRON et la perspective d’une alternative politique avec le projet de loi EMPLOI-SECURITE – FORMATION.

 

21 SEPTEMBRE 2017

Dans le prolongement du 12 la CGT pointe d’ores et déjà le 21 pour faire monter les exigences des salariés en matière de protections et de droits.

Une nouvelle étape dans la construction de rapports des forces favorables aux salariés.

 

23 SEPTEMBRE, marchons pour la paix

Comme chaque année à la même époque, dans le cadre de la marche mondiale pour la paix, 115 organisations appellent en France à marcher pour la paix.

Dans un contexte mondial des plus incertains, l’urgence pour les peuples et la planète est à développer une culture de la paix sans laquelle aucune avancée progressiste ne peut avoir lieu.

A l’initiative du comité varois pour la paix des organisations se sont rencontrées et ont décidé  d’un rassemblement pour la paix le samedi 23 septembre à partir de 15 h 00 sur la place de la liberté.

La fédération du Var du PCF qui a participé à cette rencontre interpelle chaque communiste pour donner là aussi la dynamique nécessaire à la réussite de cette initiative.

Une prochaine circulaire traitera plus particulièrement des assemblées de section et de la préparation du congrès exceptionnel.

Fraternellement

Alain BOLLA

Secrétaire fédéral

 

Fédération PCF VAR : Appel à manifester le mardi 12 septembre à 10hh30 à Toulon et à Draguignan
Tag(s) : #Politique