Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

N’oubliez pas, il y a 70 ans la victoire du 8 mai

La Grande majorité de la population n’a pas vécu les horreurs, les souffrances de la deuxième guerre mondiale 1939-1945. La mémoire porteuse d’expérience aide à choisir les destinées. Le bref rappel historique éclaire pour mieux comprendre la situation actuelle menacée par une autre aventure du type fasciste.

En juin 1940, les dirigeants de la France trahirent notre pays. Ils décidèrent la capitulation et l’occupation des troupes allemandes au service du fascisme au lieu de continuer le combat. Ils libérèrent ainsi la population à la soumission, à la collaboration, à la répression, à la misère, à la dictature. Les habitants désemparés subissent toutes les atteintes à la liberté dans l’incertitude de l’avenir.

Malgré le gouvernement capitulard de Pétain, des personnes d’horizons différentes, de diverses conceptions politiques, syndicales, religieuses, d’organisations gaullistes, communistes agirent avec courage à défendre les idéaux républicains, la liberté et le bien être du peuple.

Ces hommes, ces femmes opposés à la dictature fasciste continuèrent le combat dans la résistance. Dans ce combat, la résistance détermine trois objectifs :

  • Porter des coupes à l’armée d’occupation par le combat ;
  • Redonner confiance à la population désorientée ;
  • Préparer la libération.

Le Général de Gaulle, après l’appel du 18 juin avec les forces françaises libres regroupées en Angleterre, continue les hostilités, dénonce la trahison des traites à notre pays. Il mandate Jean Moulin pour unifier les diverses organisations et partis politiques de résistance dans la France occupée. Le CNR (Conseil National de la Résistance) est créé le 27 mai 1943. Pour que cette date historique soit reconnue journée commémorative des décennies furent nécessaires. Le Parti Communiste avait déposé un projet de loi de tous les Députés communistes dont Michel Vaxes a été l’initiateur.

Le CNR élabore un programme publié le 15 mars 1943. Il servira à l’élaboration de notre constitution. Son contenu demeure un exemple historique remarquable puisqu’il est conçu et approuvé par les membres unanimes représentant toutes les tendances de la résistance. Les forces résistantes qui l’avaient rédigé font partie du gouvernement auquel participent des ministres communistes.

A la libération, malgré la situation de notre pays ruiné par la guerre, endetté beaucoup plus qu’actuellement, il a été possible de créer les conditions d’avancées sociales très importantes.

En s’éloignant de cette période, réapparaissent des idéologies que l’on aurait cru définitivement vaincues en 1945. Elles essaient de réhabiliter le régime collaborateur de Vichy en calomniant la résistance.

Les idées racistes, antidémocratiques se diffusent au-delà de l’extrême droite dans d’autres formations politiques et aussi dans de larges couches populaires.

Il devient nécessaire de transmettre aux jeunes générations la connaissance de la réalité monstrueuse du fascisme au pouvoir dans les pays de 1920 à 1945.

La nécessité de la vigilance à l’égard du négationnisme falsificateur ainsi que toute tentative à défendre le fascisme de ses crimes devient une action importante.

Le devoir de mémoire consiste à transmettre les luttes de celles et ceux qui s’opposèrent souvent avant guerre puis pendant la guerre dans la résistance pour la victoire du 8 mai 1945. En écrasant les forces fascistes, ces combattants firent triompher les valeurs exprimées dans le programme du CNR mises en œuvre dès la libération. Il permit des avancées démocratiques, économiques et sociales.

Malgré les mises en cause par le MEDEF et les divers gouvernements intervenant très tôt, celles-ci demeurent encore de nos jours dans de nombreux domaines des acquis à défendre.

Les dates du 8 mai 1945, du 27 mai 1943 et du 15 mars 1944 éclairent le passé et œuvrent pour l’avenir des idéaux de paix, de liberté et d’émancipation des êtres humains.

Michel Caciotti (La Marseillaise, le 4 mai 2015)

N’oubliez pas, il y a 70 ans la victoire du 8 mai
Tag(s) : #Histoire