Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les licenciements des Conti invalidés, une victoire "au goût amer"

Vendredi 30 août 2013

Le conseil des prud'hommes de Compiègne a condamné ce vendredi matin le licenciement de près de 700 anciens salariés de l'usine Continental de Clairoix. Le motif économique invoqué par le groupe pour justifier la fermeture de l’usine en 2010 a été invalidé. Le Parti de gauche rappelle qu'une loi pour l'interdiction des licenciements boursiers permettrait d'éviter qu'un tel drame social et humain se reproduise.

Continental a perdu sur tous les niveaux devant la justice. "Continental a été condamné pour défaut de motif économique et pour non-respect de leurs obligations de reclassement", a précisé Me Alexandra Soumeire aux quelque 200 anciens salariés réunis devant le conseil des prud'hommes. "Cette victoire, c'est votre victoire à vous, vous avez enfin été récompensés, la société a été condamnée à tous les niveaux", a indiqué l'avocate aux salariés, qui ont accueilli la décision par des applaudissements et des cris de victoire.
Le conseil des prud'hommes a également estimé que Continental n'avait pas respecté un accord de 2007 sur le temps de travail qui prévoyait un retour aux 40 heures hebdomadaires, contre des assurances sur le maintien de l'emploi dans le site jusqu'en 2012. Le conseil a également reconnu la société-mère allemande comme coemployeur et donc comme responsable des licenciements. L'équipementier avait fini par fermer son usine de Clairoix début 2010, après un conflit social tendu qui a débuté au printemps 2009.

Une victoire au goût amer


Xavier Mathieu, le délégué CGT des Conti a réagi avec émotion ce matin sur France Info [1]rappelle qu’il reste plus de 500 anciens employés licenciés abusivement qui pointent encore au Pole Emploi, qu’il y a eu des suicides et que cette victoire, amère, arrive après le drame humain. « On aurait préféré que notre usine soit toujours là ».

Pour Laurence Sauvage du Parti de gauche, la lutte n’est pas finie [2]. « Les salariés savent, certes, que le site ne réouvrira pas ses portes, mais en ne lâchant rien face à ces patrons voyous, ils pourront enfin prétendre a des dommages et intérêts. Une telle décision arrive malheureusement bien tard, et a permis à la multinationale de pouvoir agir à sa guise sans être inquiétée par la législation française. » « C’est pourquoi le Parti de Gauche, exige une nouvelle fois du gouvernement la Loi contre les licenciements boursiers ainsi que la Loi d’amnistie des syndicalistes et du mouvement social. En effet, si de telles lois étaient en vigueur, CONTINENTAL n’aurait jamais pu avoir la liberté de fermer le site de Clairoix. »

URL source: http://www.humanite.fr/social-eco/les-licenciements-des-conti-invalides-une-victoire-547913
Les licenciements des Conti invalidés, une victoire "au goût amer"
Tag(s) : #Société