Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Troisième campagne en deux ans à Brignoles

Lundi 2 septembre 2013

Brignoles (Var), correspondance. Pour la troisième fois en deux ans, les électeurs du canton du Var qui comprend les communes de Brignoles, Le Val, Tourves, La Celle, Camps-la-Source et Vins-sur-Caramy, vont être appelés aux urnes, vraisemblablement en octobre, pour élire leur conseiller général. En effet, en 2011, l’élection du lepéniste Jean-Paul Dispard avait été invalidée. Et, le 8 août, le Conseil d’État confirmait la décision du tribunal de Toulon d’annuler l’élection du communiste Claude Gilardo, conseiller sortant et maire de Brignoles, obtenue en juillet 2012 à la suite de l’invalidation du scrutin précédent. Une élection arrachée de justesse au second tour, avec 50,1 % des suffrages et seulement treize voix d’avance sur le candidat d’extrême droite (49,9 %), dans un contexte de forte abstention (58,1 %). Claude Gilardo était ainsi parvenu à reconquérir le canton perdu sur le fil l’année précédente à l’issue d’un duel encore plus serré de seulement cinq voix au bénéfice du candidat du Front national (50,03 %, contre 49,97 % au candidat communiste), sur fond d’abstention déjà très élevée (51,7 % au second tour).

Faire bouger les abstentionnistes

À la suite de cette deuxième annulation de scrutin en à peine deux ans, une nouvelle élection partielle doit donc se dérouler dans les prochaines semaines. Ce qui ne réjouit aucun des élus en place et des candidats à leur succession car, ainsi que le résume l’un d’eux, « prendre une claque à cette cantonale, c’est se griller pour les prochaines élections municipales ».

Exception qui confirme cette règle de prudence des formations politiques : Claude Gilardo. Le septuagénaire maire de Brignoles avait annoncé, en 2012, qu’il effectuerait son dernier mandat de conseiller général et, plus récemment, qu’il ne serait pas candidat aux municipales de 2014. « Dans ce contexte nouveau, et la campagne promettant d’être courte, le PCF se devait de prendre ses responsabilités en association avec ses partenaires du Front de gauche et du mouvement citoyen », explique le secrétaire de la section communiste, William Mathevet. C’est ainsi que s’est imposée et déclarée la candidature de Laurent Carratala, cinquante-quatre ans, et celle de Liliane Caramello, soixante-cinq ans. Le titulaire est communiste et militant syndical, professeur au lycée de Brignoles. Sa suppléante est retraitée et cofondatrice d’une association caritative. Aucun n’a de mandat électif.

Derrière eux, on ne se bouscule pas au portillon pour se déclarer candidat. Le FN, qui vise en 2014 la conquête de toutes les communes du canton et qui peut espérer le soutien d’une partie de l’électorat d’une droite divisée, va présenter un candidat, mais lequel : un inconnu ou son habituel prétendant à la mairie de Brignoles, au risque d’être désavoué ? Chez les autres formations de gauche, on s’interroge sur la meilleure façon de faire barrage à l’extrême droite. Du côté d’Europe Écologie-les Verts (EELV), on pencherait plutôt pour un soutien dès le premier tour aux candidats du Front de gauche, tandis qu’au Parti socialiste, on hésite encore, Mireille Peirano, la première secrétaire de la fédération socialiste du Var, soutenant que, « si Claude Gilardo s’était présenté, (ils) l’aur(aient) soutenu sans condition ». Tous les républicains ayant conscience que leur première tâche sera de faire bouger les 61,9 % d’abstentionnistes du premier tour de l’élection de 2012.

Philippe Jérôme
URL source: http://www.humanite.fr/politique/troisieme-campagne-en-deux-ans-brignoles-547972
Election cantonale 3ème fois en deux ans à Brignoles
Tag(s) : #Brignoles