Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Article paru le 29 avril 2010 dans l'Humanité

 

Marie-george Buffet "La régression sociale n’est pas la solution !"

secrétaire national du PCF.

Les choix d’austérité draconiens et les reculs sociaux dramatiques que le gouvernement d’Athènes cherche à imposer au peuple grec sous la dictée de l’UE et du FMI suscitent des résistances légitimes. 
Ce n’est pas au peuple grec de payer l’addition exorbitante de la spéculation financière et d’une gestion économique néo-libérale qui ont conduit à une crise aussi violente. Voilà le résultat de la recherche permanente de la convergence de politiques mises en œuvre dans chaque pays européen suivant les règles de la BCE, sur les critères de Maastricht et du Pacte de stabilité : la régression sociale la plus drastique et des déséquilibres qui permettent aux spéculateurs de mettre des pays comme la Grèce au bord d’une situation de faillite.

Il faut d’urgence apporter un secours au peuple grec et faire plier la BCE dont la responsabilité et l’action doivent être directement mises en cause. Les dirigeants européens portent une lourde responsabilité dans cette crise majeure. Donnons leur la réponse politique qui s’impose en montrant qu’il y a d’autres choix possibles, immédiatement, que ceux de l’austérité, de la régression sociale et au final d’une nouvelle exacerbation des difficultés pour les peuples et pour les pays d’Europe. Organisons des luttes communes contre l’austérité au niveau européen. Mobilisons-nous massivement ce premier mai, 
aux couleurs de la résistance sociale, de l’alternative sur l’utilisation de l’argent pour le progrès social et démocratique, mais aussi de la Grèce et de la solidarité ! Un grand premier mai, en France, une grande bataille pour le droit à la retraite, voilà des actes marquants qui pèseront dans la bataille contre le patronat et la droite, pour ouvrir une autre perspective en France et en Europe, avec l’ensemble des peuples d’Europe.

Tag(s) : #Politique