Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Val : Les communistes commémorent les martyrs valois


Article paru dans La Marseillaise du samedi 19 juin 2010


DSCN4808.JPG

Une cérémonie pour ne pas oublier les cinq valois tombés sous l'occupation allemande il y a 66 ans

 

La cellule Félix Pic du Val et la section du PCF de Brignoles ont rendu hommage aux martyrs valois, le 16 juin dernier, en présence de Michèle Roattino, maire du Val, et de William Mathevet, secrétaire de la section PCF de Brignoles ainsi que des portes drapeaux, avec cette année Lydie Nieto Apolo, qui portait fièrement celui du parti communiste

Devant une assistance silencieuse et émue, Marius Ghibault, militant communiste, est  intervenu en rappelant les faits sur les martyrs valois, qui se sont déroulés il y a 66 ans, sous l’occupation allemande :« Camille Héraud, Louis Bagarre, Raphaël  Fabiano qui partirent avec les jeunes des villages voisins rejoindre les maquisards dans les Basses Alpes, Alpes de Haute Provence à présent, furent arrêtés sans armes par les SS et  exécutés dans la forêt, près de Saint-Martin de Bromes, le 16 juin 1944. Le charnier recouvert de branchage dans lequel ils gisaient avec d’autres camarades, fut découvert les deux jours suivant par un charretier attirés par les mauvaises odeurs qui s’en dégageaient. Ils étaient comme certains d’entre nous à cette époque, à la fleur de l’âge. Malheureusement, ils n’auront jamais pu goûter à la liberté qu’ils voulaient à tout prix conquérir ». Ils avaient été dénoncés par des traîtres collaborateurs aux allemands. 


Le devoir de mémoire appartient à tous


Marius a continué en précisant que  « Le 27 juillet 1944, le résistant communiste Félix Pic fut abattu sur les hauteurs du Bessillon par des soldats allemands qui après s’en être servi avec d’autres prisonniers, pour monter les munitions nécessaires pour supprimer les résistants qui s’y cachaient. Du réseau, deux résistants seuls s’en sortirent ».  Et il termina sur le cinquième martyr «le 18 août 1944, lors de Libération du Val, Paul Authauserre fut lâchement assassiné devant son domicile par un allemand en fuite. Tiré à bout portant, il s’écroula quelques centaines de mètres plus loin. Durant près de trente ans, les circonstances dans lesquelles ils ont succombé sont restées sous silence. C’est pour cela que notre cellule décida en 1972, contre vents et marée, de  rompre à tout prix ce silence, en organisant une cérémonie du souvenir. Le devoir de mémoire, n’appartient pas à un seul parti politique, mais à tous ».

C’est vrai que la place de la mairie est baptisée «  Place des martyrs » et qu’une stèle été dressée à coté en leur mémoire. Les tombes de chacun des martyrs ont été fleuries et la trentaine de participants ont respecté une minute de silence pour chacun d’entre eux.

Cette mémoire est indispensable aux sociétés humaines. Elle tisse du lien social, favorise la fraternité, la citoyenneté et le respect entre les habitants.

Face au retour dans de nombreux pays européens, des idées et des partis d’extrême droite, c’est essentiel qu’un front démocratique et républicain  se lève et combatte une à une ces idées.

 

Laurent Carratala  

 

 DSCN4815.JPG

DSCN4827.JPG

Tag(s) : #BRIGNOLES