Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gaëtan Roussel débarque 
à la Fête de l’Humanité


[1]Plus connu comme chanteur du groupe de rock Louise Attaque ou même de Tarmac, Gaëtan Roussel s’est lancé depuis 2009 dans une carrière solo. Il a sorti, en 2010, son premier album, Ginger. Un album à la fois créatif et ambitieux, qui se veut également populaire. C’est son sixième album, après les trois de Louise Attaque et les deux du duo Tarmac. Il laisse ainsi apparaître des influences jusque-là invisibles, notamment un sens achevé du groove et une musicalité plus onctueusement pop que lors de ses précédentes aventures. «Les sonorités, les rythmes, c’est une des premières choses que je me suis proposées à moi-même», nous avait-il dit au moment de la sortie de son album. «Je ne voulais pas me soucier dès le début des mélodies, ce qui m’a permis d’être encore plus libre dans le champ de la musique. Je voulais m’obliger à aller plus loin, en essayant d’être décalé et de travailler avec des gens qui ont des cultures différentes. Je recherchais une dynamique.» Une aventure en solo qui ne signifie pourtant pas l’arrêt définitif de ses deux autres groupes, au contraire. Il considère tout simplement faire une pause de ce côté-là.

Auteur, compositeur, interprète mais aussi arrangeur et réalisateur, notamment grâce à sa rencontre avec Alain Bashung pour lequel il a composé son dernier album en 2008, Bleu pétrole, il a également travaillé avec Vanessa Paradis sur Il y a et Rachid Taha pour Bonjour. Sa rencontre avec Alain Bashung a été décisive et l’a conforté dans son idée de réaliser un album solo : «Dans ma vie, il y a deux parties : avant de rencontrer Alain Bashung et après.» Un disque commencé il y a quelques années, par désir de se stimuler au contact des autres, de mélanger toutes ses rencontres et de les bonifier. Ce qui lui importe, c’est de provoquer des frottements inattendus, d’enfreindre les règles de la chanson pour, dans un premier temps, se faire plaisir. Ajouté à cela, la volonté de faire cohabiter le français et l’anglais et d’accueillir des voix extérieures, à l’image d’un album réalisé entre la France et les États-Unis. «Un album solo mais surtout pas tout seul», tient-il à préciser. Album plus pop, donc, avec une approche plus anglo-saxonne, fondée sur les sons et les rythmes. Le travail sur les textes est apparu dans un second temps. Une recherche rythmique composée de nombreuses facettes musicales, confrontant de multiples talents. On retrouve la patte inimitable et immédiatement reconnaissable de l’artiste.

En 2011, année de consécration, il remporte trois victoires de la musique : meilleur album, meilleur album rock et meilleur interprète masculin de l’année. Avec sa nouvelle vie, Gaëtan Roussel se situe encore davantage au centre de la cartographie du rock français contemporain. Seul, il ne le sera pas le 16 septembre, sur la Grande Scène de la Fête de l’Humanité. Il sera entouré de son public et prendra le temps de s’arrêter pour un instant de partage.

Achetez dès maintenant votre billet en ligne [2]

A lire également :
Fête de l'Humanité 2011: par ici le programme!
[3]
Le grand retour de Joan Baez à la Fête de l’Humanité
[4]
Yannick Noah ou le rêve d’un monde plus fraternel
[5]Bernard Lavilliers, chanteur, poète et plus si affinités [6] [5]

Hugo Jolion-David

vignette: 

URL source: http://www.humanite.fr/11_07_2011-ga%C3%ABtan-roussel-d%C3%A9barque-%E2%80%A8%C3%A0-la-f%C3%AAte-de-l%E2%80%99humanit%C3%A9-476159

Tag(s) : #Fête de l'Humanité