Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique - Article paru le 30 mai 2009 dans l'humanité

 

« À nous de changer de gauche » !

Hélène Franco, tête de liste du Front de gauche pour les élections européennes dans le Grand Est, a tenu un meeting à Dole, jeudi soir.



Correspondance particulière.


« Dans dix jours, je sens que nous pourrons faire une belle fête » assène, aux militants du Front de gauche, Hélène Franco en meeting jeudi soir à Dole (Jura). Dans cet ancien fief de Dominique Voynet, la tête de liste du Front de gauche pour le Grand Est a rappelé avec force l’inquiétude qui pèse aujourd’hui sur l’environnement : « Ce sont les mêmes qui organisent aujourd’hui la casse sociale et qui ont pendant plusieurs décennies mis notre planète en danger au nom de cette liberté de faire ce que l’on veut, là où on veut. Et on peut être inquiet car les partisans du traité de Lisbonne nous rappellent qu’aucune entrave ne doit être fixée sur le marché. José Bové, chantre de la lutte contre tous ces principes de dérégularisation a dû l’oublier. On va dire que c’est une amnésie bien venue pour combler une ambition personnelle ! » La salle des fêtes où environ deux cents personnes ont pris place applaudit avec force. Chez elle, dans son département où le non à la constitution a flirté avec les 58 %, Hélène Franco a fêté à sa façon l’anniversaire de cette victoire : « Ce qui se joue à travers cette élection est bel et bien la continuité de la formidable insurrection de 2005. » Jacky Dubois, élu communiste à Chalon-sur-Saône et deuxième sur la liste, a profité de la tribune pour fustiger, à nouveau, le mode d’adoption du traité de Lisbonne : « Ce que nous avons rejeté par la grande porte du suffrage universel, nous ne pouvons pas accepter que les importants qui nous gouvernent nous l’imposent par la fenêtre. Et ce misérable coup de force a reçu la complicité de la majorité des parlementaires socialistes et Verts qui se sont abstenus au congrès de Versailles. »

« Ce vote fut, pour moi, le révélateur implacable et douloureux de ce qu’est devenu mon ancien parti. Un parti coupé des aspirations populaires, prêt à des compromissions inacceptables », a dénoncé Hélène Franco, précisant que le Front de gauche n’est pas anti-européen : « L’Europe était un espoir formidable mais elle est devenue un problème pour les peuples, une redoutable machine à déréguler. Il faut rompre avec cette logique et imposer un autre rapport de forces en faveur d’une redistribution des richesses outrageusement captées par quelques privilégiés. » Des déclarations qui confortent Michel Lenzi, délégué CGT à la SNCF, qui annonce publiquement son soutien à la liste : « Une démarche que je n’avais plus faite depuis bien longtemps, mais je perçois dans cette liste une gauche antirenoncement. Et pour nous qui sommes en grève depuis cinq semaines contre la politique de démantèlement de notre entreprise initiée par une Europe libérale, votre présence au sein de cette institution serait un gage d’être enfin entendus sur l’avenir du service public. » Un espoir partagé par les nombreux participants à ce meeting qui attendent avec confiance les résultats du 7 juin.

Alain Cwiklinski

Tag(s) : #Elections européennes 2009