Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LETTRE OUVERTE D’ ALAIN BOLLA SECRETAIRE DEPARTEMENTAL DU PCF

AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DES ARMEES

Monsieur le président,

Le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale sera rendu public dans les prochains jours.

Pour autant, beaucoup d’éléments sont déjà distillés par le ministre de la défense ou par la presse.

Ce livre blanc conditionnera la prochaine loi de programmation militaire 2009-2014 .

Déjà, vous annoncez votre volonté de réintégrer le « commandement de l’OTAN » aux dépens des intérêts des peuples, des citoyens français et du concept même de Défense Nationale qui devrait pourtant prévaloir pour un monde de justice et de paix .

De plus, avec la décision de doter la France d’une armée professionnelle dans une dimension européenne et atlantiste, le processus de construction d’une défense Européenne pilier de l’OTAN est bien lancé.

C’est au nom des communistes varois, et au de là des varoises et varois épris de liberté, de justice et de paix que je condamne la politique atlantiste que vous menez et votre désir de voir la France revenir dans le commandement militaire de l’OTAN.

De même, l’envoi de renforts français en Afghanistan est inacceptable et aux antipodes d’une véritable solidarité internationale au service de la paix.

La France a mieux à faire car au moment ou votre gouvernement inflige des réductions drastiques aux dépenses publiques, vous engagez des sommes colossales pour des opérations extérieures, dont chaque citoyen français va devoir en payer le prix fort et pendant longtemps.

En juillet prochain la France aura la présidence de l’U.E. Elle peut ouvrir la voie à une nouvelle ère ou la démilitarisation des relations internationales serait un élément central d’une approche pacifique des problématiques posées au monde.

Oui la France a mieux à faire en s’engageant dans la voie de la suppression des armes nucléaires.

Les communistes varois ne pensent pas que la dissuasion nucléaire doit être la clef de notre sécurité. Tout en refusant de confondre Défense Nationale et sécurité intérieure, nous considérons que préserver la capacité de défense sous contrôle du parlement et des citoyens est facteur de paix et de coopérations.

Dans ce cadre, le renforcement du lien armée - nation donnerait de la force à la souveraineté populaire.

L’indépendance de la France en matière de Défense est un élément déterminant pour la construction d’une véritable sécurité collective en Europe et la liberté de choix dans le monde. Le refus de la France, de prendre part à la guerre des Etats-Unis en Irak en est une éclatante démonstration.

La Défense n’est pas une marchandise, pourtant vous préférez soumettre à la logique de la rentabilité financière les établissements de l’Etat et les entreprises sous tutelle du ministère de la Défense au détriment des missions régaliennes de Défense de la Nation, de l’indépendance et de la souveraineté de notre pays.

Vos choix politiques engagent un nouveau plan de restructurations drastique pour toute la fonction publique et notamment le ministère de la Défense.

Avec le secteur industriel (poudreries, GIAT, DCN/S) déjà fortement affaibli, c’est aujourd’hui l’ensemble des services de « soutien » qui est la cible.

La philosophie d’inter-armisation des moyens de Défense, sur fond de réduction des coûts, mais aussi des capacités, va engendrer des dizaines de milliers de suppression d’emploi de personnel civils mais aussi militaires.

Au niveau industriel, les annonces successives, concernant les entreprises sous tutelles du ministère de la Défense, comme DCN/S, illustrent les stratégies financières mises en œuvre contre l’intérêt National, contre celui des salariés et des populations.

Avec le projet de regroupement des établissements de BREST et TOULON par exemple, les raisons économiques sont mises en avant pour faire éclater les droits des salariés et organiser ainsi l’esclavage moderne » ou la nomadisation serait la règle.

Or l’entreprise nationale qu’est DCN/S, avec l’ensemble de ses établissements, doit répondre en priorité aux besoins de la marine nationale. DCN/S est toujours un service public, ses missions originelles existent toujours, il revient donc à l’État de les lui confier.

Il est absolument indispensable de réintégrer DCN/S dans une gestion publique pour la sortir du marché, de la concurrence et lui permettre de répondre aux enjeux d’indépendance et de souveraineté du pays. e Cela impose monsieur le président de mettre un coup d’arrêt aux privatisations, aux suppressions d’emplois, aux remises en cause des droits des salariés et de leur octroyer des droits nouveaux d’intervention dans la gestion.

Cette question est la même pour les établissements encore étatiques dont les gestions de type entreprises privées mises en œuvre avec la LOLF les amènent petit à petit dans l’impasse avec la même démarche de rationalisation, externalisation, fusion concentration, sur fond de réduction des coûts et donc des emplois et des savoir-faire. Oui, il est indispensable de sortir les outils industriels et de soutien au service de la Défense Nationale de la sphère de la rentabilité financière, comme l’ensemble des services publics.

Le département du Var, premier département militaire de France, a une vie économique et sociale qui prend largement appui sur les établissements militaires et les services publics.

Chaque suppression d’emploi direct dans l’industrie de Défense, génère 4 suppressions d’emploi dans le bassin. C’est dire l’importance des conséquence qu’engendrerait la mise en œuvre de vos choix politique, pour les populations, pour l’aménagement du territoire et le développement durable, dont la caractéristique essentielle est d’allier économie, écologie et progrès social.

La mission régalienne de l’activité de Défense justifie qu’elle doit rester indépendante et sous contrôle de l’état à l’instar entre autres de l’éducation, de la santé, de la sécurité…

Avec la révision générale des politiques publiques que vous engagez dans toute la fonction publique, c’est un vaste plan social à l’intention des fonctionnaires que vous mettez en œuvre.

Il faut appeler « un chat, un chat », vous êtes en train de vous donner les outils politiques et juridiques au licenciement des fonctionnaires, et dans le même temps à ceux des personnels à statut ouvrier et aux conventions collectives des établissements et entreprises du ministère de la Défense.

Votre politique de droite, de la pensée unique, vise à réduire à la plus simple expression les services publics.

Vous prenez, monsieur le président la responsabilité, d’aggraver les conditions de vie de millions de concitoyens qui sont déjà dans l’insécurité sociale permanente..

Permettez moi monsieur le président de vous rappeler que le peuple Français s’est exprimé par référendum majoritairement contre le projet de traité européen en mai 2005.

Expression démocratique que vous n’avez pas respectée.

Il rejette votre vision du monde où les relations ne seraient que concurrence et domination.

Les luttes des salariés qui traversent le pays sur de multitudes de questions sont significatives des difficultés dans lesquelles sont plongées les familles et d’exigences d’une politique alternative à la votre, celle d’une droite au service du médef et des actionnaires.

Sachez, monsieur le Président, que la fédération du var du parti communiste français est déterminée aux côtés des salariés, de ceux qui souffrent à combattre vos choix politiques de reculs de civilisation.

 
La Valette du Var le 29 mai 2008

Tag(s) : #Politique