Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actus humanite.fr

Irak. Plus de 300 morts dans les combats inter-chiites

Le couvre-feu imposé à Bagdad par le commandement militaire de la ville est levé ce lundi matin après un appel dimanche du chef radical chiite Moqtada Sadr à ses miliciens de se retirer des rues, a annoncé la télévision d’Etat irakienne.

La bataille inter-chiite engagé depuis mardi a fait plus de 300 morts.

Plus de 300 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées dans le sud de l’Irak et à Bagdad depuis le lancement, mardi, sur ordre du premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, de l’opération militaire menée notamment contre l’armée du Mahdi dirigée par l’imam Moktada Al-Sadr.

Le pouvoir irakien pensait venir à bout facilement de ce mouvement chiite particulièrement influent. Al-Maliki a du reconnaître, samedi, qu’il avait peut-être mal jaugé les réactions à son offensive. Mais il a souligné que les forces irakiennes continueraient de combattre les milices, dont l’Armée du Mahdi d’Al-Sadr, à Bassorah, qualifiant les affrontements de « bataille décisive et finale ». Mais les combats se sont depuis étendus à Bagdad et à plusieurs ville du Sud.

Les autorités irakiennes ont ordonné aux militants chiites de Bassorah de déposer leurs armes avant le 8 avril, après qu’un premier ultimatum de 72 heures a été largement ignoré. Mais Al-Sadr, par la voix d’un membre du comité politique du mouvement sadriste, a appelé ses partisans à ne rien en faire, déclarant que l’Armée du Mahdi ne rendrait ses armes qu’à un gouvernement capable « d’expulser l’occupant hors d’Irak ». Dans un entretien à la chaîne pan-arabe Al-Jazeera, Al-Sadr a affirmé que sa milice était capable de « libérer l’Irak » et a accusé le gouvernement de Nouri al-Maliki, également un chiite, d’être aussi « distant » du peuple que l’avait été le régime de feu Saddam Hussein.

L’armée britannique, qui était responsable de la sécurité dans la ville de Bassorah avant de remettre l’autorité du secteur aux Irakiens en décembre dernier, a annoncé samedi qu’elle était entrée dans les combats, usant pour la première fois de son artillerie en appui des forces irakiennes. A Bassorah, l’aviation américaine a largué deux bombes à guidage de précision sur un fief présumé d’une milice chiite au nord de la ville. Quelques heures plus tôt, une frappe aérienne américaine avait touché une maison, tuant huit civils, dont deux femmes et un enfant, selon la police irakienne.

Cet engagement des forces d’occupation contre un mouvement chiite, dont le positionnement politique est pour le moins original – il conteste la présence des troupes étrangères, tente de se fédérer avec des mouvements sunnites mais a participé au gouvernement – pourrait avoir des conséquences dramatiques. Les Etats-Unis reconnaissent elles-mêmes que si la situation s’est légèrement améliorée cela est avant tout du à la trêve décrétée par Al-Sadr en août et prorogée en février.

Pierre Barbancey

http://www.humanite.fr/Irak-300-morts-Washington-rentre-dans-bataille-inter-chiites

Tag(s) : #Monde