Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique - Article paru le 29 novembre 2007 dans l'Humanité

 

Gauche moderne très à droite

majorité . Le secrétaire d’État à

la Coopération, Jean-Marie Bockel,

a lancé sa nouvelle formation.

Jean-Marie Bockel, ancien socialiste, membre du gouvernement Sarkozy-Fillon, estime ne pas avoir trahi ses idées. Lors du dernier congrès du PS, il avait proposé une motion intitulée « Pour un socialisme libéral ». Logique, hier matin, alors qu’il présentait sa nouvelle formation, Gauche moderne, sous les ors du Sénat, il rêvait tout haut d’un « social-libéralisme à la française ». Pour le maire de Mulhouse, la gauche « décomplexée » et moderne, doit forcément être « réformiste ». Dans la salle, ses soutiens approuvent. Les bonnes fées du premier rang assistant à la naissance du nouveau parti ? Jean-Louis Borloo, ministre UMP, Rama Yade, Roger Karoutchi et Christian Estrosi, secrétaires d’État UMP, ou Georges-Marc Benhamou, conseiller spécial du président de la République UMP. La présence des ténors de la majorité de droite « décomplexée » au Sénat, hier, n’est pas anodine. C’est le signe que l’UMP veut choisir lui-même son opposition. Nicolas Sarkozy, recevant Jean-Marie Bockel, ne l’a-t-il pas « encouragé » dans sa démarche ? Le premier ministre n’a-t-il pas rédigé un message de soutien le félicitant d’avoir « osé saisir cette main tendue » ?

Nouvelle « passerelle » entre une UMP jugée parfois trop à droite pour séduire et une gauche dénoncée comme « archaïque », Gauche moderne a vocation, à entendre les soutiens qui se sont succédé hier, à rassembler tous les « mouvements et clubs » sarkozystes hors UMP. La Diagonale, réunion des « sarkozystes de gauche », a déjà rejoint ces « blairistes ». Alternative libérale ne saurait tarder, espèrent-ils. Gauche moderne, « une gauche de droite ? », questionne une journaliste. Réponse « décomplexée » de Jean-Marie Bockel : « le problème en France, c’est que c’est la vulgate marxiste qui définit si on est de gauche ou de droite ». Poser la question, c’est déjà y répondre.

Grégory Marin

Tag(s) : #Politique