Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarkozy ou la dictature du capital

vendredi 31 août 2007
 

Notre bon Sarkozy a fait une déclaration surprenante et au MEDEF qui est passée relativement inaperçue tellement elle est dans l’air du temps et qu’on est resté concentré sur le catalogue d’attaques contre les travailleurs que celui-ci a déroulé devant des oreilles avides et ravies.

Il a appelé à une "nation rassemblée derrière ses entreprises", alors que, bêtes de nous, nous aurions pu penser que la nation devait être rassemblée derrière le peuple et ceux qu’elle s’est donnée comme élus.

Donc, Mr Sarkozy, vous nous informez officiellement que vous vous considérez comme au service et derrière les entreprises, moi qui avait la naïveté de penser, comme le proclame notre histoire constitutionnelle, qu’il n’existe pas d’autre autorité suprême en France que le peuple souverain , au maximum la délégation provisoire de ce pouvoir à des élus...

Et ne nous prenez pas pour plus bêtes que nous sommes, il ne s’agit pas là des habituelles douceurs et sucreries que vous réservez à la bourgeoisie , aux plus aisés. Vous avez franchi une étape singulière sans vous en rendre compte tellement elle vous sembalit naturelle.

Monsieur Sarkozy, vous abdiquez donc, et essayez d’entrainer dans un même élan la nation dans votre crédo anti-démocratique.

Déjà ? En si peu de temps ?

Ca va vous surprendre , mais la démocratie c’est : des entreprises au service de la nation et du peuple, pas l’inverse.

C’est le peuple qui est souverain et au dessus de tout, et vos paroles ne sont pas seulement une mise de moyens en faveur des actionnaires mais soumettre la nation à ces derniers. Le glissement est d’une terrible gravité.

Les entreprises étant les seuls endroits de non-droit dans la société (avec l’armée et les prisons), où les citoyens n’ont plus droit d’être citoyens , n’ont plus les libertés habituelles accordées aux citoyens, des entreprises structurées suivant le principe du despotisme et de l’anti-démocratisme , la demande de soumission de la nation à celles-ci, clamée par le président français est un des plus graves coups de canifs porté à l’idéal démocratique en France de ces dernières décennies.

Elle est le pendant de feu le TCE qui voulait pareillement soumettre les peuples à leurs entreprises privées anti-démocratiques.

Monsieur Sarkozy, prenez garde de vous rendre illégitime par vos propres dérives.

Copas

(Monsieur Sarkozy, je voulais mettre une photo de vous lors de votre déclaration anti-democratique au MEDEF en utilisant les photos du site de l’Elysée, mais il semblerait que celles-ci soient également privatisées et que l’image de la république en action soit maintenant "tous droits réservés" , montrant en cela une fois de plus votre peu de respect de la chose publique. La photo trouvée vous plaira certainement mieux)

----------
Collectif Bellaciao
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=51998
Tag(s) : #Politique