Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage forcé : une maltraitance familiale

(article paru dans l'Humanité du 30 mai 2007)

Violences . Une enquête menée en Seine-Saint-Denis détaille le calvaire des jeunes femmes en situation de mariage contraint.

Plus de 400 personnes se sont réunies hier à la mairie de Bobigny pour écouter les résultats d’une enquête sur le mariage forcé menée par Maryse Jaspard, chercheuse à l’INED à Paris-I et responsable de l’enquête " Enveff " sur les violences faites aux femmes. La grande enquête sur les comportements sexistes et les violences envers les jeunes filles menée auprès de 1 600 jeunes filles en Seine-Saint-Denis, âgées de dix-huit à vingt et un ans, rendue publique en mars dernier, permet de dégager le profil de celles en situation de mariage forcé. Elles sont une quarantaine sur les 1 600. Une minorité heureusement. Mais une minorité qui subit des violences répétées au sein de leur famille et qui sont en mauvais état de santé. Entretien.

Que vivent les jeunes femmes en situation de mariage forcé ?

Maryse Jaspard. Tout d’abord, précisons que nous avons distingué les jeunes filles dont le père est originaire d’un pays où le mariage forcé est une tradition forte, soit l’Afrique subsaharienne, le Maghreb, l’Asie et quelques pays de l’Est. Sur 1 600 jeunes filles, 703 sont dans cette situation. Mais sur ces 703 jeunes filles, 62 % ne sont pas considérées en risque de mariage forcé ! Ce qui est une bonne nouvelle. C’est sur les 8 %, soit quarante jeunes femmes qui ont répondu par l’affirmative à la question " Vous a-t-on proposé un fiancé ? " que nous nous sommes penchés. Sur ces quarante jeunes femmes, 77 % ont refusé le mariage forcé. 10 % l’ont accepté et 13 % ont été forcées d’accepter par le chantage affectif et l’usage de la force de la part de la famille.

Comment considèrent-elles leur état de santé ?

Maryse Jaspard. Ces jeunes filles vont clairement plus mal que les autres. 17 % des jeunes filles confrontées à une situation de mariage forcé déclarent se sentir dans un état de santé médiocre ou franchement mauvais contre 2 % pour les autres jeunes filles. Elles présentent des troubles dépressifs et des troubles du sommeil deux fois plus nombreux que les autres jeunes filles. Les pensées suicidaires, c’est 11 % d’entre elles contre 3 % pour les autres. 35 % se déclarent désespérées par rapport à l’avenir contre 15 % en moyenne pour les autres.

Comment se caractérisent les violences qu’elles subissent ?

Maryse Jaspard. Le harcèlement psychologique les concerne à 31 % contre 3% à 6 % pour les autres jeunes filles. Pour les violences physiques à l’intérieur de la famille au cours des douze derniers mois : 40 % ont été giflées, 20 % frappées, 15 % enfermées, 16 % mises à la porte et 12 % menacées avec une arme ou ont subi une tentative de meurtre. Soit des taux multipliés par trois et quatre par rapport aux autres jeunes filles. Quant aux violences sexuelles analysées tout au long de la vie, on observe que 39 % des jeunes filles confrontées à un mariage forcé ont subi une violence sexuelle au cours de leur vie, contre 13 % de l’ensemble des autres.

Entretien réalisé par Maud Dugrand

Tag(s) : #Société