Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conférence de presse du mardi 9 mai 2017

Madame, monsieur,

Une nouvelle page de notre pays vient de se tourner.
Avec une abstention record, E MACRON est élu président  avec 66, 1 % des voix.  Comme nous l’avions dit avant le deuxième tour, nous n’adhérons pas à son programme, nous l’avons combattu avant les élections dans la rue, durant la campagne et dans les urnes. Nous continuerons à le combattre  sur ses choix antisociaux, favorables  à la loi de l'argent et au service d’une classe sociale à laquelle nous n’appartenons pas.
Le FN est battu et c’est tant mieux ! Mais avec 11 million de voix MLP progresse encore de plus de 4 millions de voix et réalise un score jamais atteint.  C’est aussi très préoccupant !
La lutte contre le FN est quotidienne ! C’est en améliorant concrètement la vie des populations, en suscitant et en développant les solidarités que les idées nauséabondes et l’extrême droite reculeront dans la société.
Ça renvoi aux luttes, à leurs développements mais aussi et surtout à leurs débouchés sociaux et politiques.
Le PCF est le seul parti qui depuis 1984 ne cesse de dénoncer l’instrumentalisation du FN par la droite et le PS pour enfermer les électeurs dans un choix cornélien de deuxième tour !
Ce deuxième tour est aussi marqué par un nombre de bulletins blancs et nuls importants, cumulés à l’abstention cela représente environ 10 million de voix. Un potentiel électoral non négligeable pour les législatives !
Mais la problématique est venue du premier tour !
Nous avons la satisfaction d’avoir participé à une campagne inédite, par la forme et par le fond, qui a réussi à convaincre et à entraîner 7 million de nos concitoyens sur des objectifs de ruptures démocratiques, sociales et écologiques.
Nous voulons rendre hommage aux militantes et de militants communistes qui ont rendu cet élan possible avec notre programme  « La France en commun » et qui ont permis, aux côtés de tous les citoyens engagés dans la campagne de la France insoumise, de rassembler près de 20 % sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
Dans le même temps, l’entreprise d’effacement des partis politique de la gauche radicale et particulièrement du PCF, mené par JLM n’a pu aboutir.
Aucun des partis excepté le PG n’a accepté de se fondre dans FI même si des militants communistes, d’ensemble, ou y compris d’EELV l’ont fait.
Dans ces conditions rassembler 7 millions de personnes est un acquis historique !
Personne n’est propriétaire à lui tout seul de ses 7 millions de voix ! Nous en sommes donc tous des acteurs.
7 million de voix, C’est l’expression d’une partie du peuple de gauche qui retrouve Sa gauche et qui la remet à niveau
C’est la volonté d’exprimer fortement que le clivage Gauche / droite et bel et bien d’actualité sur des antagonismes de classe.
De ce point de vue la déclaration de Luc Leandri à la marseillaise je cite : « nous sommes une construction citoyenne ouverte à toutes et tous pour en finir avec la finance et l’oligarchie en fédérant le peuple au-delà des clivages gauche/droite. », participe à brouiller les repères de classe !
L’apport des communistes, du parti communiste français  a été singulier et important durant toute la campagne contrairement à ce que disent les portes paroles de la FI !
D’abord par le choix des communistes de soutenir la candidature de Mélenchon ! Pas le programme ni la démarche ! La candidature !
Ensuite par la mise en débat partout de notre programme la France en commun tout en  appelant au vote JLM
Puis aussi par l’apport de 419 parrainages sur les 805 enregistrés au 18 mars par le conseil constitutionnel.
En conséquence, Les résultats obtenus dans les villes à direction communistes ou encore dans des communes historiquement marquées par les luttes et par le vote de classe, sont supérieur à celui enregistré nationalement.
C’est le travail de longue haleine mené par les militants communistes qui a permis à ce mouvement de trouver des bases solides.
D’ailleurs, n’est ce pas MG Buffet qui en 2002 portait déjà dans son programme anti libéral la 6ème république.
Mais le paradoxe  réside dans le fait que ces résultats n’ont tout de même pas permis à notre gauche pourtant potentiellement en tête du premier tour de se qualifier pour le second. Nous avons manqué de peu une occasion historique de refonder la république sur des bases progressistes et par les urnes.

Une situation qui puise en partie ses causes dans la division.
L’échec du large  assemblement que nous proposions et avec nous une grosse partie des électeurs de Mélenchon, de Hamon, de Jadot est de ce point de vue significatif.
Pour autant les résultats montrent que la population n’a pas renoncé à une gauche de transformation de la société  en France !
L’évasion de militants socialistes et plus encore de ceux de droite chez macron est aussi significatif de l’actualisation des rapports de classe dans l’approfondissement de la crise du système capitaliste.
C’est un autre élément qu’il faudra analyser.
Mais Le temps est aujourd’hui à l’action dans la rue et dans les urnes avec la  bataille des législatives  qui est déjà engagée.
Vous le savez, les relations avec la FI sont tendues et tous nos efforts au plan national et local depuis plusieurs mois pour permettre le rassemblement pour une nouvelle majorité à gauche s’échoue sur une volonté hégémonique de la part de la FI.
La signature de sa charte est une véritable soumission à ces diktats et engagerait l’ensemble des partis qui s’y soumettraient dans une dilution dissolution.
La démarche sectaire qui l’anime est aux antipodes des exigences démocratiques assénées durant toute la campagne.
Elle est une véritable machine à perdre ! Alors chacun peut  sereinement se poser la question pour quels objectifs ?
Dans la 5 ème république, avec les institutions et le mode électoral actuel, majoritaire à deux tours, personne ne peut prétendre gagner seul, la recherche sur le fond de partenaires est indispensable pour avoir une majorité de députés à l’assemblée nationale qui soient véritablement au service de l’intérêt général.
Mais déjà pour être qualifié pour le second tour il faut avoir fait  au premier tour 12, 5 % des Inscrits ou être dans les deux premiers.
C’est pourquoi le PCF a proposé à FI d’examiner les possibilités d’accords et de réciprocités sur les 577 circonscriptions pour se donner toutes les chances à un moment ou rien n’est encore joué !
Si nous avons eu des fins de non recevoir pendant des semaines, force est de constater que ces derniers jours  sont marqués  par un bougé certes pas acceptable sur le fond mais un bougé tout de même !
En effet, le débat sur des accords possibles se situe sur 52 circonscriptions.
26 PCF 26 FI
Sur les 26 PCF il y a les 7 sortants plus 8 circos que nous réclamions et 11 ou les candidats sont estampillés FI mais adhérents ou apparentés communistes.

Mais l’important est que FI avait « assénée à celles et ceux qui lui font confiance qu’il n’y aurait pas d’accord d’appareil et là elle y vient : Quelle déception pour eux!
Non seulement elle y vient mais là ou il y a accord il n’y aura pas de soumission ! Quel aveu !!
Pour autant, FI par la voix d’Alexis Corbières continue les provocations et le mépris en direction du PCF.
Cela montre  une certaine faiblesse ! Mais la méthode de déstabilisation de l’électorat communiste par le dénigrement n’est pas nouvelle ! Elle est même un peu ringarde !
L’annonce d’un dépôt de plainte pour utilisation de l’image de JLM en est le pompon !
Alors que l’électorat de gauche attend des signes forts de rassemblement pour gagner la bataille des législatives, la FI agite le tribunal pour régler des questions politiques qui sont en fait des contradictions qu’elle doit gérer et qu’elle est incapable actuellement de dépasser.
Dans le Var nous avons fait à plusieurs reprises des propositions de rencontre sans réponse de la part de la FI, arguant du fait que les décisions étaient nationale sans mandat dans les départements.
Pourtant dans d’autres départements des rencontres ont lieu comme par exemple dans le cher ou encore dans le 06 ou le 13 dans certaines circonscriptions.
Les électeurs et les électrices de gauche sont profondément  unitaires ils attendent autre chose de la part de la FI et du PCF que des bagarres  qui vont fabriquer une abstention record si nous ne parvenons pas à inverser la tendance.
Nous voulons faire réfléchir les électrices et les électeurs sur cette situation !
Le temps de la clarification est venu pour la gauche dans son ensemble !
Dans le département, nous avons rencontré à plusieurs reprises Ensemble, EELV le NPA, les Hamonistes.
Aujourd’hui, ensemble s’est désengagés,  EELV est en accord avec Hamon /PS sur deux circonscriptions, la 6 et la 7, le NPA renvoi le soutien à des candidats si un accord existe d’abord entre les forces qui ont soutenues la candidature de JL M
Depuis deux jours le programme de Hamon est détricoté par le  PS pour les législatives pour être compatible avec la majorité présidentielle en clair les grandes manœuvres dans la recomposition libérale de la social démocratie continuent.
Nous faisons cette conférence de presse pour dire notre inquiétude sur la situation et particulièrement de notre département ou la droite, le FN et Macron totalisent près de 80 % des voix avec un FN très haut, mais aussi pour pointer l’énorme responsabilité des portes paroles de la FI qui cultivent de manière permanente la division des forces de progrès !  
Dans ce contexte, nous voulons montrer aussi, la  légitimité des candidats communistes et particulièrement dans le combat contre le FN, contre le libéralisme, mais aussi dans leur démarche au service du rassemblement pour le progrès social et écologique.
Dans un département ou il n’y a pas de sortant à gauche et qu’il est quasi improbable d’avoir un élu mais ou la gauche radicale peut si elle se rassemble être au deuxième tour sur deux ou trois circonscriptions selon les situations, rien ne peut justifier de telles divisions, tout milite pour une reconstruction de la gauche sur ses valeurs originelles.
Le Front populaire et le conseil national de la résistance ont montré que toutes les grandes conquêtes sociales, démocratiques et humaines de notre pays l’ont été au prix de luttes importantes et de rassemblements politiques dans des rapports des forces favorables.
Macron a été élu président mais il n’a pas encore une majorité !! et 61 % des français ne le souhaitent pas alors Parlons-en dans le département !
Trois candidats investis par le PS s’affirment soutiens de Macron sur le programme et la démarche.
Dans la 1ère Valentin GIES, dans la 2ème Cécile MUSCHOTTI, dans la 3ème William SEMULLER ;
Des candidats de droite se retrouvent aussi maintenant sur la démarche macronienne, le président de région en a donné le LA.
Ca ratisse large très large, pour construire une majorité présidentielle.
A l’issue de ces élections, notre département peut avoir plusieurs députés frontistes.
Toute la gauche radicale a une responsabilité dans cette situation.
C’est pourquoi nous ne renonçons pas et nous tendons de nouveau la main du rassemblement et après cinq mois d’efforts incessants sans pouvoir aboutir, notre direction départementale qui s’est réunie hier soir a décidé
De retirer 5 titulaires sur les 8 circonscriptions dans le cadre d’un accord global et équilibré qui tiennent compte des rapports des forces locaux, du rayonnement, de  la visibilité et du respect de chacun.

Il restera à regarder plus au fond sur les suppléants.
Nous proposons donc dans ce cadre,
1 ; 3 ; 5   FI
2 ; 6 ; 7   PCF
4 ; 8        EELV / HAMON
Nous le disons avec force, Ressaisissez-vous, camarades de la FI, ne perdez pas le sens des réalités : nous ne progresserons qu'ensemble, en renforçant nos convergences, en élargissant le rassemblement de toutes les victimes du libéralisme, de toutes les forces qui s'y opposent.
Pas en visant une quelconque hégémonie au détriment des partenaires, mais en respectant leurs différences.
Et c'est par le dialogue que nous y parviendrons. En même temps que  par les luttes qui nous attendent, à n'en pas douter.
Un espoir s'est levé qu'il faut amplifier jusqu'à ce qu'il devienne l'objectif du plus grand nombre. Les législatives sont l'occasion de nouveaux succès si l'on se parle, si l'on se rassemble pour gagner.

FEDERATION PCF DU VAR : Conférence de presse du mardi 9 mai 2017
Tag(s) : #Politique