Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Naufrage en Méditerranée : "Colère et indignation devant la politique européenne"

Tout semble confirmer une nouvelle tragédie en Méditerranée qui pourrait être la pire de ces douze derniers mois. Selon les témoignages recueillis par le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (ONU HCR), près de 500 personnes auraient perdu la vie dans le naufrage d'un grand navire qui a coulé entre la Libye et l'Italie. 41 rescapés ont été secourus et débarqués en Grèce. Ils ont témoigné de leur calvaire.

Depuis le début de l'année, il y a eu 1250 morts et disparus parmi celles et ceux qui viennent chercher en Europe protection, sécurité et vie décente.

Ce nouveau drame ne peut que provoquer colère et indignation devant le refus persistant et criminel des autorités européennes d'organiser de véritables voies régulières pour l'admission des réfugiés et demandeurs d'asile en Europe, notamment par la mise en place de programmes de réinstallation et d'admission humanitaires et de regroupement familial. À cet égard, la couverture du magazine Valeurs actuelles titrant cette semaine "40 ans de regroupement familial : le suicide français" est proprement abjecte et constitue un mensonge délibéré sur le nombre de migrants ces dernières années dans le cadre d'un droit reconnu au plan international et européen en France, et les "conséquences" de leur participation à la vie de notre pays.

L'UE et ses États membres, dont la France, ont ratifié récemment un accord ignoble avec la Turquie, qui organise le refoulement des réfugiés et entérine la fermeture de la route des Balkans.

Cette Europe "bunker" pousse les réfugiés à multiplier les risques et à faire appel aux passeurs, d'où ces tragédies insupportables auxquelles il faut mettre un terme par la mise en place des voies de passages sécurisées.

Le Quai d'Orsay a exprimé la "profonde tristesse" de la France mais au-delà, il est de la responsabilité de François Hollande et du gouvernement français de prendre toutes les mesures pour engager d'autres choix européens et pour accélérer, dans notre pays, l'accueil de réfugiés qui ne sont aujourd'hui que quelques centaines sur les 30 000 prévus.

Vendredi 22 avril 2016

Naufrage en Méditerranée : "Colère et indignation devant la politique européenne" (PCF)
Tag(s) : #Politique