Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

introduction au Grand rassemblement de la Région Coopérative, le 7 novembre, à Marseille.

Bienvenue à toutes et à tous,
Bienvenue à Marseille,
Permettez-moi de vous saluer toutes et tous
Vous qui venez de toutes les contrées de notre magnifique Région,
Vous qui êtes candidates et candidats, militants politiques, militants syndicaux, militants associatifs culturels, sportifs, de l’éducation populaire.
Je veux saluer votre engagement, et parmi nous se trouvent des candidates et des candidats pour qui cette campagne est le premier acte en politique, si l’on peut dire.
Je veux saluer votre engagement parce qu’à l’heure où la politique est décriée, méprisée, plus que jamais il y a besoin de l’engagement d’hommes et de femmes comme vous.
Non pas pour défendre une sorte de caste dont nous ne sommes pas, mais pour transformer la politique, la rendre utile à nos vies, la révolutionner !
Cette assemblée est belle, multicolore dans les cœurs, sur les visages, et surtout dans les idées et les valeurs.
Cette assemblée est à l’image de notre région, à l’image d’un peuple debout qui résiste, qui a le courage de défricher des voies nouvelles.
Ce que veulent les hommes et les femmes qui nous entourent, c’est des solutions, c’est de l’espoir, c’est de l’avenir.
Ce qu’ils veulent ce sont des réponses face à la crise, face aux défis, face aux envies.
Certains doutaient de notre capacité à nous rassembler, eh bien nous voilà présents, unis dans la diversité pour relever le défi démocratique, le défi social, le défi écologique et climatique.
C’est cela, la noblesse de la politique, c’est cela la raison d’être de notre engagement.
Se rassembler, à l’heure où notre peuple est divisé, où des forces n’ont qu’une obsession, celle de le couper en morceaux pour mieux le maintenir sous leur coupe.
Se rassembler, à l’heure où ce qui nous unit est bien souvent piétiné et relégué au rang des accessoires.
Se rassembler pour prendre et donner confiance, pour torpiller les peurs qui font toujours le lit du repli, de la régression, du totalitarisme.
Se rassembler face à la droite et l’extrême droite, bien sûr, mais aussi et surtout sur des causes communes.
Souvent, on oppose politiques sociales et environnementales, alors que ce sont deux dimensions inséparables d’un même combat, d’un combat pour vivre mieux, pour vivre égaux, pour vivre dans le respect de l’humain et de la planète.
Alors, évidemment, il y a des débats entre nous, et ces débats existent dans la société elle-même.
Eh bien notre courage, c’est de les affronter et de chercher ce qui fait solution, ce qui fait avancer, ce qui unit.
Et ce qui nous unit est en train de faire événement dans la Région !
Ce qui nous unit est en train de tonifier le débat démocratique, loin des querelles politiciennes qui agitent les plateaux de télévision nationaux.
On nous voudrait tétanisés, édulcorés ; on voudrait que nous renoncions à nos espoirs.
Mais je défie quiconque, depuis 1998, et même depuis les jours funestes de 1986, de nous faire la leçon sur ce qu’il faut faire pour combattre l’extrême droite qui se présente comme une force antisystème alors qu’elle est celle qui le défendra le plus !
J’appelle aujourd’hui les hommes et les femmes de notre région à refuser de jouer les figurants dans le mauvais scénario écrit par les 100% de sondeurs qui ont 100% de chances de s’être trompés…
J’appelle à refuser la peur, la division, le renoncement à vos droits, à vos espoirs légitimes.
J’appelle le peuple de gauche dans sa diversité à réagir, à résister à ceux qui veulent éteindre ses idéaux, à se saisir de notre rassemblement pour se faire entendre et ouvrir de nouveaux espaces.
Face à la droite et à l’extrême droite, les voix ne se retrancheront jamais, elles s’ajouteront.
C’est en menant la bataille des idées et des projets jusqu’au bout, c’est en réveillant les rêves endormis, c’est en portant des solutions concrètes aux problèmes quotidiens que nous parviendrons à les faire reculer.
C’est en faisant vivre la démocratie et en mettant à l’ordre du jour le progrès social.
Il n’y a pas de solution dans le libéralisme, dans la concurrence de tous contre tous, dans la négation de l’humain, dans les bricolages individuels.
Ce qui nous donne de la force, à tous, et à chacune, à tous et à chacun, c’est de mener l’action ensemble.
Ici, c’est une terre gorgée de soleil, baignée par la mer et caressée par les vents. Nous l’aimons.
C’est depuis toujours une terre d’accueil, pleine d’énergie, de ressources, d’atouts.
C’est une terre républicaine, dans son histoire, qui a joué un rôle majeur pour faire triompher les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.
C’est à cela que l’on voudrait nous faire renoncer.
A être en réalité ce que nous sommes. Fiers mais généreux, travailleurs mais rebelles. Car nous vivons sur une terre minée par des inégalités fortes, sociales, territoriales, démocratique. C’est le principal fléau auquel nous voulons nous attaquer. Il est destructeur.
Nous avons du pain sur la planche, car si la démocratie est une invention méditerranéenne, mesurons à quel point cette démocratie est fragile et malade de la violence des régressions sociales, des politiques qui tournent le dos aux attentes et aux préoccupations, des engagements non tenus, du mépris à l’égard des citoyens et des capitulations devant les politiques libérales.
Nous avons donc en premier lieu à relever ce défi d’une démocratie revivifiée, qui pose la question du : COMMENT VIVRE ENSEMBLE ?
Nous voulons agir pour que la démocratie redevienne plus forte que le marché, que les citoyens reprennent le contrôle de leur vie.
Rien ne doit se faire sans vous, et c’est ainsi que nous entendons faire vivre la Région.
Une région coopérative, c’est cela, avec en tête la belle image de ce combat victorieux mené ici, pour produire du thé à Gémenos.
Nous voulons donner confiance en la force de l’HUMAIN qui va vers l’autre pour l’enrichir et se dépasser.
Nous voulons donner confiance en la construction possible d’un rapport de forces qui permettra des avancées sociales, écologiques et démocratiques.
Je veux simplement pour conclure vous dire trois propositions qui peuvent nous aider à montrer la force de ce que nous proposons dans notre campagne :
• Décréter LA MOBILISATION GENERALE pour l’EMPLOI
• Elaborer un LIVRE BLANC CONTRE L’AUSTERITE pour montrer les conséquences, recenser les besoins et demander justice et réparation
• Et Construire UN GRAND PLAN DE RATTRAPAGE pour les quartiers POPULAIRES, les territoires RURAUX et de MONTAGNE
Voilà chers amis, chers camarades,
je voulais vous faire partager, vous rendre cet enthousiasme que nous rencontrons sur le terrain, parce que nous sommes la seule liste qui ose face à ce paysage politique figé et désespérant, la seule liste qui propose réellement du neuf.
La seule qui soit capable de changer la donne.
Il nous reste un mois pour convaincre chacune, chacun, pour agrandir encore le rond du rassemblement, pour créer la surprise et imposer la voix des citoyens en politique.
Vive la Région coopérative !

Rassemblement de la Région Coopérative à Marseille (introduction de Jean-Marc Coppola)
Tag(s) : #Elections régionales 2015