Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La fabrique du possible du PCF front de Gauche de Toulon organisateur du débat sur les médias avec un titre un brin provocateur mais pas tant que ça comme devait l'expliquer Jean-François Téaldi ancien secrétaire SNJ CGT et Jean Baptiste Malet journaliste d'enquête.

Les thèmes abordés sur le pluralisme et la démocratie ont eu de l'écho parmi les intervenants, notamment avec Danielle de March qui soulignait combien la démocratie et la communication étaient importante pour la presse d'opinion et surtout le savoir qu'il était nécessaire de partager par l'écriture. D'autres interventions où le représentant de Var Matin a eu à répondre pour certains articles de son journal concernant le Front National mais pas seulement puisqu'il abordait aussi le rôle de son journal un peu dans le même sens que les autres intervenants.

Jean François Téaldi nous donnant force détails sur les organes de presses rachetés par les banques et notamment le BTP de Bouygues intervenant dans les télecom et d'autres grands groupes libéraux possédant une grande parti des médias et l'occupation des chaînes d'infos par le PR, le PS et le Front National laissant le Front de Gauche et le PCF loin derrière ces trois partis en terme d'interventions dans les médias. il nous donna également des infos sur le rôle du FN capable de dire tout et son contraire, pour exemple le vote FN à l'assemblée européenne pour la fermeture des chantiers navals à la Seyne sur Mer et dire dans le même temps que ce parti défend les ouvriers.

Le traitement de ce parti par les médias et les journalistes qui veulent le traiter comme un parti comme les autres pour ne pas le diaboliser et un grossière erreur, on ne peut traiter le FN comme les autres partis continuait Jean François Téaldi.

Le représentant de la Marseillaise narra les difficultés de son journal et le travail exemplaire des salariés pour que le journal continue de paraître même dans la période de crise que ce quotidien a du subir. Le choc des idées a été particulièrement prégnant sur le travail des journalistes par rapport aux faits divers et aux articles de fond.

J'ai été particulièrement touché par les arguments de Jean-Baptiste Malet : "ceux des contre-pouvoir que devraient normalement le rôle des journalistes" et de la notion de "travail" et de ce qui touche le monde des salariés et de faire la différence entre ceux qui font un travail de fond et ceux qui ne traitent les sujets qu'en surface préférant le fait divers au commentaire documenté.

Aragon et Gramsci ont été également cité dans le débat, mais aussi des hommes résistants comme le docteur Raybaud à qui les communistes ont rendu un dernier hommage. Les chiffres donnés par André de Ubeda sur la participation du PCF dans les médias ont été éloquents pour expliquer la frustration des citoyens par rapport à la politique. Le décryptage de la politique dans les chaînes d'infos se faisant toujours dans le même sens : celui du libéralisme austéritaire.

Beaucoup de pourquoi sur les raisons de la désaffection des lecteurs pour la presse en général et celle d'opinion en particulier, la crise et le manque de moyens n'expliquent pas tout. La qualité des écrits est certainement aussi en cause devaient souligner les intervenants.

Le rôle de la presse et celle des journalistes dans un monde libéral austéritaire est aussi la preuve que la crise touche la société toute entière et que les manipulations et pire les mensonges de certains hebdomadaires comme l'express qui n'ont plus qu'une idée "faire de l'audience" à travers le fait divers et le commentaire sont tellement orientés en faveur de l'austérité qu'elle déshonore la fonction de journalisme.

La diversité des titres de presse comme Ouest-France et comme le télégramme de Brest ont été remarqué par la qualité de leurs article. Le monde diplomatique les échos et le Figaro également. La dernière intervention fut celle de la tête de liste front de gauche EELV du Var "coopérative, sociale culturelle et citoyenne" qui souligna également le rôle de la presse et de sa diversité.

André de Ubeda terminant le débat en se projetant sur la date du 26 novembre avec la venue de Pierre Barbancey journaliste de l'humanité et spécialiste des questions palestiniennes

Le 1er novembre le parti communiste varois rappelle la date du 1er novembre pour la manifestation de soutien aux Palestiniens sur la place de la liberté à Toulon 15h00

André Nicolas Citoyen du Monde le 29 octobre 2015

Toulon : Libérez les médias ! (PCF-Front de Gauche)
Tag(s) : #Médias