Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Certains manipulent les chiffres pour servir une propagande de la peur »


Par Marie-Christine Vergiat Députée européenne du Front de gauche

Les chiffres sur les migrations sont instrumentalisés pour alimenter les peurs et faire le jeu de l’extrême droite et de ceux qui lui emboîtent le pas. Un peu plus 20 millions de ressortissants de pays tiers vivent sur le sol de l’Union européenne (UE), soit 4 % de la population. Et chaque année, environ 1,7 million de personnes migrent vers l’UE, soit 0,34 % des 500 millions d’habitants de l’UE : la réalité est à cent lieues de l’épouvantail de l’invasion. Ces immigrés sont de plus en plus diplômés et sont majoritairement des femmes (52 %). Certains retournent dans leur pays et des Européens quittent l’UE. Qu’en est-il ? Mystère ! Ces omissions servent le conditionnement de l’opinion… Le solde migratoire français est de 0,6 %. La France, 2e pays de l’UE par sa population, n’est que 5e pour la présence de migrants sur son territoire… dont la moitié sont européens. La population diminue presque partout dans l’UE et si elle augmente encore un peu, c’est à 80 % grâce aux migrants. En Allemagne, la population augmente alors que son accroissement naturel est négatif. L’Allemagne est désormais le 2e pays du monde (après les États-Unis) pour le nombre de migrants sur son territoire. La manipulation des chiffres atteint des sommets concernant ceux qui tentent de traverser la Méditerranée. On martèle le nombre de migrants « détectés » aux frontières, c’est-à-dire l’efficacité de Frontex : 140 000 en 2014. Ils nous « envahissent » ? Non : ils fuient des zones de guerre et dictature. Seuls 70 000 Syriens auraient rejoint l’UE depuis 2011 alors qu’ils sont près de 4 millions dans les pays limitrophes de la Syrie. Et la Tunisie (10 millions d’habitants) a accueilli un million de réfugiés venant de Libye. Ces réfugiés représentent 0,03 % de la population européenne. Faire un peu mieux pour les accueillir ne bouleversera pas les chiffres du chômage. La propagande de la peur sert à justifier des politiques de plus en plus répressives et mortifères, qui jettent ces personnes dans les mains des trafiquants. D’autres politiques migratoires sont possibles, respectueuses des valeurs universelles dont l’UE se réclame, et qui répondent aux défis du XXIe siècle.

Immigration : « Certains manipulent les chiffres pour servir une propagande de la peur »
Tag(s) : #Société