Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plan d'action pour la migration : le Conseil persiste dans ses obsessions et n'est pas à la hauteur de la crise humanitaire

Trop c'est trop ! Ils n'ont vraiment pas honte !

Voici mon communiqué sur le plan d'action pour la migration proposé par le Conseil hier.

Plan d'action pour la migration : le Conseil persiste dans ses obsessions et n'est pas à la hauteur de la crise humanitaire

C'est avec colère que j'ai découvert hier les dix soi-disantes "nouvelles propositions" du plan pour la migration annoncées à la suite du Conseil conjoint des ministres des affaires étrangères et des affaires intérieures.

Au moins 1 600 migrants ont perdu la vie depuis le début de l'année et les drames se sont multipliés ces derniers jours en Méditerranée, faisant plus de 1 000 morts en quelques jours.

Le Haut-Commissariat pour les Réfugiés, l'Organisation Internationale pour les migrations, de nombreuses ONG comme des parlementaires européens et nationaux appelaient à une réaction rapide de l'Union et de ses États membres afin d'endiguer l'hécatombe.
Mise en place d'une opération européenne de sauvetage en mer, ouverture de voies légales d'accès au territoire européen au moins pour les demandeurs d'asile, les propositions ne manquent pas, et pourtant...

Le message qui a été envoyé par le Conseil hier est on ne peut plus clair : circulez, il y a rien à voir ou presque !

Le plan proposé n'apporte quasiment aucune réponse nouvelle hormis une augmentation des crédits de FRONTEX mais à condition que l'agence ne sorte pas de son mandat.

Les mesures annoncées ne sont qu'une resucée des propositions habituelles : contrôle des frontières, externalisation dans les pays tiers notamment avec les pays voisins de la Libye et le Niger, criminalisation accrue des migrants notamment par une prise d'empreintes digitales systématique et une accélération des retours.

On tombe des nues ! Que d'hypocrisie ! Quelle absence d'humanité!

Ce plan ne résoudra rien et n'empêchera pas les tragédies de se reproduire encore et encore.

Ces propositions ne sont pas à la hauteur de la crise humanitaire qui se joue en Méditerranée. Tous ces morts ou presque étaient des demandeurs d'asile potentiels : Syriens, Erythréens, Soudanais, Somaliens, pour ne citer qu'eux. Tous, ils quittent des zones de violence, de conflits, des dictatures et la morbide traversée de la Méditerranée était leur dernier espoir. Ils connaissaient les risques et savaient qu'ils se mettaient entre les mains de passeurs grassement rémunérés.

Les États membres de l'UE continuent de fermer les yeux et de faire des amalgames avec les migrants économiques alimentant les peurs et brandissant le risque d'appel d'air, déjà utilisé pour refuser la prolongation de Mare Nostrum, oubliant que certains d'entre eux ont pour le moins quelques responsabilités dans la cause de ces exils, dans la situation au Moyen-Orient et particulièrement dans le chaos libyen.

Où sont les valeurs de solidarité et d'humanité ? Où est l'Europe des droits de l'Homme ? Quel message est envoyé au reste du monde ?
Combien d'hommes, de femmes, d'enfants allons-nous encore laisser mourir en Méditerranée ?

Ils n'ont vraiment pas honte.

Il est temps d'appeler à un sursaut moral et politique pour offrir à ces réfugiés la dignité et la protection à laquelle ils ont droit.

Marie-Christine VERGIAT député Front de Gauche Parlement Européen

Mardi 21 avril 2015

Tag(s) : #Europe