Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La loi Macron est une loi de classe ! (PCF Fédé du Var)

Communiqué
La loi Macron est une loi de classe !
Cette loi est un fourre-tout ultralibéral qui additionne dans des secteurs aussi différents que le transport, le commerce, la justice, le droit social, toute une série d’articles animés par une unique philosophie : la dérèglementation sociale pour qu’émergent de nouveaux secteurs de profits. Si on laisse faire, les inégalités iront donc croissantes. Dans cette opération autour de la loi Macron, il y a une nouvelle et dangereuse illusion politique. On fait croire qu’il s’agit d’encourager le travail et l’emploi. C’est totalement faux. Sur les ressorts véritables d’une relance de l’emploi, il n’y a rien dans ce texte. Pour des raisons sociales, économiques et politiques, il faut s’opposer à cette loi.
François Hollande parle d’une « loi de progrès ». C’est oublier que le progrès n’a de sens, singulièrement pour la gauche, que s’il est social et qu’il permet l’égal accès de tous aux moyens nouveaux d’émancipation sociale. Cette loi c’est tout le contraire. Elle répond aux exigences contemporaines du MEDEF ;
Cette loi est contraire à la nature même de la gauche. Par exemple sur l’ouverture les dimanches elle part du présupposé que la liberté de commerce vaut plus que le droit des travailleurs. Elle introduit aussi le principe que les patrons ne sauraient être pénalement responsables des actes délictueux qu’ils pourraient commettre, et envisage donc une justice à deux vitesses. Elle est fondée sur l’idée largement dépassée que le mode de production hyperconsumériste est un modèle d’avenir. Elle sort complètement des préoccupations de service public et écologiques. La volonté de développer les cars routiers est tout à fait révélatrice : faire de l’autocar low cost, avec tous les risques que cela peut représenter en termes de pollution et de sécurité, est aussi dépassé que dangereux. On ferait bien mieux de rénover nos réseaux ferrés secondaires et abandonnés depuis très longtemps.
Il faut cesser de confondre le fait de réformer la société selon les intérêts du patronat avec le progrès. Le progrès social s’est construit, au contraire, en faisant reculer la tentation patronale de soumettre toujours plus l’activité humaine au totalitarisme marchand de la rentabilité.
Alors que le vote interviendra dans les prochaines heures, toutes les forces qui, à gauche, combattent la logique libérale du gouvernement doivent pouvoir se rassembler autour d’un axe fort, celui de l’humain d’abord.
La fédération du Var du parti communiste appelle la population à se mobiliser contre cette loi et à soutenir les propositions alternatives.
Il est urgent de construire une autre majorité de gauche pour changer le cap des politiques suivies et mettre la barre à gauche.
La valette du var le 16 février 2015

Tag(s) : #Politique