Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un cargo de migrants rapporterait plus d'un million d'euros aux trafiquants

le 02/01/2015

Les migrants en route pour l'Europe payent entre 2 000 et 5 000 dollars le voyage.

Après une importante opération de sauvetage de près de 800 migrants mardi, les garde-côtes italiens ont pris vendredi le contrôle d'un cargo à la dérive transportant 450 migrants. Ces deux histoires semblables mettent en lumière une nouvelle manière d'agir des passeurs en Europe. Désormais, les trafiquants n'hésitent pas à recourir à des gros cargos pour transporter les migrants clandestins, leur permettant ainsi de réaliser d'énormes «économies d'échelles», quitte à ce que l'opération tourne au drame.

«Des villes entières sont en train d'être évacuées en Syrie1, ce qui représente des milliers de migrants chaque mois», a déclaré le porte-parole de l'Organisation internationale des migrations. De tels groupes de migrants à faire passer d'une frontière à l'autre rapporte gros. «Plus d'un million de dollars pour un seul voyage, de quoi payer l'équipage, son évacuation et sans doute des pots-de-vin qui pourraient être utiles pour une prochaine opération», a-t-il ajouté.

Le gros navire plutôt que les petits vaisseaux, une technique rentable

Cette année, plus de 40 000 migrants sont arrivés en Italie, selon l'agence européenne des frontières Frontex2. Pour la plupart, ils étaient Syriens ou Érythréens, presque tous arrivés à bord de bateaux de fortune. Dorénavant, les «petits» passeurs font place aux réseaux structurés. Dans la mesure où le flux migratoire depuis la Libye3 pour l'Europe a explosé suite à la chute du pouvoir de Mouammar Kadhafi4 fin 2011, les passeurs ont recours à des navires beaucoup plus gros à l'image de ceux retrouvés cette semaine aux larges des côtés italiennes. Il y entassent plusieurs centaines d'éxilés qui souhaient rejoindre les bords de mer méditérranéens. Ces navires sont souvent en mauvais état et voués à l'abandon. Qu'importe, à 5 000 dollars la passe pour être sur le pont et 2 000 dollars pour voyager en cale, le commerce s'avère juteux pour les criminels.

La méthode du «batteau suicide»

Larguer le bateau en pleine mer depuis un «skiff» - petit navire pour équpage réduit - à la merci d'un possible fracas sur la côte est le principal point commun observé dans la technique d'acheminement des migrants des deux cargos - Ezadeen et Blue Sky M5 - récemment interpellés. Cette méthode du «bateau suicide» consiste à couper les amarres avec le «bateau-mère» chargé de migrants à quelques kilomètres de la côte et de le laisser à la dérive, en imposant ainsi aux autorités de tenter de le récupérer. Dès lors, à qui revient la repsonsabilité de ce navire?

Ce nouveau mode d'action des trafiquants tend à se reproduire et illustre les failles du système de surveillance des frontières de l'Europe. Et c'est l'Italie qui est logiquement confrontée ces dernières années à un afflux de clandestins qui tentent de gagner l'Europe par la Méditerranée.

Un porte-parole de l'Union européenne a, d'ores et déjà, assuré aujourd'hui que la lutte contre les trafiquants utilisant de «nouveaux moyens» pour entrer dans l'UE sera l'une des «priorités» de l'Union européenne en 2015.

Simon Blin

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/02/01016-20150102ARTFIG00272-un-cargo-de-migrants-rapporterait-plus-d-un-million-d-euros-aux-trafiquants.php

Un cargo de migrants rapporterait plus d'un million d'euros aux trafiquants
Tag(s) : #GEOGRAPHIE