Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Robert Chambeiron défendait ses idées avec conviction, courage et cœur (PCF)

Robert Chambeiron défendait ses idées avec conviction, courage et cœur (Pierre Laurent)

Nous perdons une des grandes figures de la résistance. Robert Chambeiron fut le secrétaire adjoint du Conseil National de la Résistance (CNR) aux côtés de son Président Jean Moulin. Dernier survivant de la rue du Four, Robert Chambeiron se présenta dans la première décennie du XXIe siècle comme le porteur de la mémoire du CNR et put réaffirmer à de nombreuses reprises : « Tourner le dos à l’esprit du programme du CNR, c’est tourner le dos au progrès. ».

En effet, il fut de ceux qui ont préparé, et rendu possible le programme du Conseil National de la Résistance « Les Jours Heureux ». Il fut de ces Hommes et de ces Femmes qui dans l'obscurité de la guerre, de l'oppression, de la barbarie Vichystes, et des Nazis ont su se projeter vers un monde meilleur, et inventer l'impensable : la reconstruction de la France, la mise en place de la sécurité sociale pour tous, la création de services publics au service des publics, la protection de l'enfance…

Son engagement de résistant, il le mit, après la victoire, au service de la Nation, en étant élu député apparenté communiste des Vosges. Il fut également élu député européen à deux reprises sur des listes du PCF. Responsable de l'Union Progressiste (UP), son engagement a toujours été clair, honnête. Il défendait ses idées avec conviction, courage et cœur.

Toute sa vie, il n'a eu de cesse de faire valoir les principes, les valeurs de la Résistance. Il fut un inlassable passeur de mémoire, un transmetteur de l'histoire de notre Pays à chacune des jeunes générations qu'il a côtoyées. Il a donné beaucoup de son temps et de son énergie pour fédérer, les associations d'anciens résistants et de déportés. Ces dernières années, il n'avait de cesse de défendre le programme national de la résistance mise en cause par les politiques libérales.

J'ai en mémoire ce qu'il m'avait dit lors de notre dernière rencontre, il y a deux ans :

« Nous devons nous unir, lutter avec fermeté et sans concession contre les résurgences du nazisme et du racisme... Une société est en péril lorsque le tissu social se déchire, quand la fracture s’élargit entre « le peu » qui ont trop et le « reste » qui a peu, quand la désespérance frappe une large fraction de la population. Sans justice, sans égalité, sans solidarité, la démocratie devient un mot vide de sens. »

Les communistes se refusent à tourner le dos au programme du CNR et restent fidèles aux valeurs de la Résistance et du Progrès.

A Danièle, sa femme, à ses enfants, petits-enfants, je pense très fort à vous. Je vous présente toutes mes condoléances, ainsi que celles des communistes dans ce moment si difficile pour vous. Nous serons à vos côtés dans l'hommage qui sera rendu par la Nation.

Pierre Laurent, secrétaire National du PCF,

Paris le 1er janvier 2015.

Tag(s) : #Politique