Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les élus du Front de Gauche étaient à La Garde pour une rencontre citoyenne. Au coeur du débat : l’élaboration du budget 2015 du Conseil régional.

Échange fructueux et contradictoire vendredi soir, salle Gérard Philipe à La Garde. Les élus du groupe du Front de Gauche au Conseil régional organisaient une réunion publique citoyenne en vue de l’élaboration du budget régional. Initiative menée depuis le début de la mandature. Et pour cet exercice 2015, ce n’est pas moins de onze assemblées qui ont été organisées sur l’ensemble du territoire de Provence Alpes Côte d’azur.

Dans le Var, après Draguignan, c’est à La Garde que la population était invitée à débattre. Face à elle : les communistes Gérard Piel (président du groupe), Jean-Marc Coppola et Alain Bolla (aussi secrétaire fédéral du PCF dans le Var) et Luc Léandri, pour le Parti de gauche. Le budget 2015 ? « La fin d’un cycle » estiment Gérard Piel et Alain Bolla. Outre qu’il s’agit peut-être du dernier de la mandature (en théorie), les conditions de son élaboration ne sont pas « acceptables ».

« Un budget difficile à boucler avec une nouvelle baisse de 48 millions d’euros des dotations de l'État. (...) Il faut que la président de la Région monte au créneau avec nous contre ce gouvernement qui est incapable de tenir ses engagements en matière économique et social. Pourquoi Michel Vauzelle nous a suivis contre Sarkozy et pas contre Hollande qui fait la même politique que la droite », dénonce Gérard Piel.

Le risque ? Que l’on commence à chercher des priorités dans les priorités. Comme en diminuant des financements régionaux sur des projets portés par l’État ? Sur Iter ou le tunnel de Tende, pour contrebalancer la baisse des dotations. « Pourtant, les populations ont aussi besoin de ces investissements », pointe Alain Bolla.

Pacte républicain

« On est particulièrement inquiet pour l’avenir. Il y a une aggravation sans précédent. On ne va pas pouvoir aller plus loin si l’austérité perdure. On va se battre mais les politiques de réduction des investissements vont aboutir à des reculs sociaux et à une remise en cause du pacte républicain, avec des désertifications de régions. » L’élu varois appelle d’ailleurs à participer le samedi 15 novembre à Toulon, 10h00 (et à Nice l’après-midi), à la mobilisation à l’initiative du collectif Alternative à l’austérité.

Dans le débat : Pôles de compétitivité, formation professionnelle et apprentissage, transports, aides aux entreprises, éducation, contre-réforme territoriale... « Avec le transfert envisagé des collèges à la Région, on passera de 180 lycées à 548 établissements. Si l’on a sanctuarisé l’éducation dans le budget depuis trois ans, il n’est pas sûr que cela le soit toujours aujourd’hui. Alors comment faire demain pour mettre en œuvre une vraie politique avec 548 établissements, même si techniquement c’est possible ? », souligne Jean-Marc Coppola, en charge du dossier à la Région.

La mission que se donnent les élus du Front de gauche, alors que certains dans la salle s’interrogent plus que jamais à la participation du Front de gauche à la majorité : peser dans le rapport de force et faire avancer les choses par le travail. « La question de notre utilité nous taraude tous les jours, mais en sortant de cette majorité, va-t-on pouvoir continuer notre boulot de création d’un rapport de forces populaire. Comment on fera changer la politique ? », poursuit Jean-Marc Coppola. Fralib, SNCM, les Moulins Maurel, la coopérative défendue par les journalistes du groupe Nice Matin... « Comment feront-ils sans nous ? Plus que jamais c’est l’intérêt général qui est au cœur de la bataille », conclut Luc Léandri. Le vote du budget est prévu pour le 12 décembre 2014.

G. DE SAINT VULFRAN
http://www.lamarseillaise.fr/

Elaboration du budget 2015 du Conseil régional avec les élus Front de Gauche
Tag(s) : #Politique