Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le monde compte toujours plus de millionnaires

Edouard Lederer / Journaliste au service Finance | Le 14/10 à 06:00, mis à jour à 12:37

Le patrimoine des ménages a augmenté de 8,3 % sur un an pour atteindre 263.000 milliards de dollars. Cette performance est tirée par les Etats-Unis et l’Europe.

C’est l’heure des paradoxes. Alors que l’économie mondiale, tout particulièrement dans la zone euro, tourne au ralenti, les ménages de la planète ont continué de s’enrichir à vitesse grand V depuis l’an dernier. Selon la dernière édition du « Global Wealth Report » que Credit Suisse doit publier ce mardi, le patrimoine des ménages a augmenté de 8,3 % (de mi-2013 à mi-2014) pour se porter à 263.000 milliards de dollars. C’est une performance en soi puisque ce total « est supérieur de 20 % à son plus haut niveau d’avant la crise et supérieur de 39 % à son niveau le plus bas de 2008 », notent les auteurs de l’étude.

Dans le détail, en dehors de l’Amérique latine (qui a vu s’évaporer 11 milliards de dollars de patrimoine sur un an), la dynamique est forte en Amérique du Nord (+ 11,4 % sur un an) et en Europe (+ 10,6 %), devant l’Afrique (+ 6 %). L’Asie-Pacifique (dont la Chine) progresse de 3,4 %.

128.000 « ultrariches »

La tendance est à l’avenant du côté des millionnaires (incluant le patrimoine financier et l’immobilier comptabilisés en dollars), dont le nombre a progressé de plus de 10 % sur un an. Ils sont désormais 34,8 millions dans le monde, contre 31 millions un an plus tôt. Encore plus haut dans la pyramide des richesses, 128.000 personnes dans le monde détenaient à fin juin un patrimoine supérieur à 50 millions de dollars.

Ces ménages que les banquiers privés classent dans la catégorie « ultra high net worth individuals » (UHNWI) se concentrent à 49 % aux Etats-Unis, très loin devant la Chine (6 %), En cinquième position, la France héberge 3,2 % des « ultrariches » de la planète, soit 4.151 personnes.

Lire aussi :

L’enrichissement des ménages prêt à accélérer en Afrique et en Asie

Comment expliquer de telles performances malgré la morosité ambiante ? « Sur le long terme, le patrimoine des ménages est lié à la croissance économique [...]. Mais sur le court terme, il est sensible à l’évolution du prix des actifs et du taux de change entre monnaies », indique le rapport. De fait, le rebond des marchés actions a fortement bénéficié aux épargnants américains (+ 22,6 % sur un an), mais encore plus aux Français, aux Italiens et plus encore aux Allemands, pour lesquels la hausse a été supérieure à 30 %. Englués dans la crise, les pays européens ont en outre profité du fait que l’étude compare les patrimoines en dollars. Or, sur la période couverte, l’euro a été plutôt fort face au billet vert, ce qui « gonfle » les patrimoines européens, sans que les ménages ne ressentent vraiment d’enrichissement. La Russie a en revanche été pénalisée par le change rouble/dollar. Troisième moteur de cet enrichissement, les prix de l’immobilier. Ils ont progressé de près de 10 % en Chine, en Australie ou encore dans le Royaume-Uni.

Des inégalités plus fortes

Le grand bémol à apporter est que les inégalités tendent à se creuser depuis le déclenchement de la crise financière en 2007. Depuis cette date, la part de patrimoine détenue par les 10 % les plus riches a progressé dans tous les pays sauf en Amérique du Nord. Les Etats-Unis restent toutefois avec la Suisse et Hong Kong les trois économies développées les plus inégalitaires (70 % du patrimoine détenu par les 10 % les plus riches). La Belgique et le Japon seraient les deux pays les plus égalitaires dans le domaine.

Le monde compte plus de millionnaires en 2014
Tag(s) : #Economie