Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6 raisons de manifester pour la Sécu

jeudi 16 octobre

à Marseille : 10H30 au Vieux Port

à Toulon : 10H00 place de la Liberté

à Draguignan : 10H30 devant la CPAM

1) Se battre pour sauvegarder la politique familiale :

Le "pacte de responsabilité" de Hollande veut faire progressivement cadeau au Patronat de l'intégralité des 30 milliards de cotisations familiales qu'ils versaient auparavant.

Alors il faut trouver l'argent ailleurs. C'est ce que le gouvernement commence à faire en réduisant les prestations sociales.

- Congé parental passé de 3 ans à 18 mois en prétendant favoriser l'égalité des sexes. Mais combien d'hommes, dont le salaire est en moyenne 16% plus élevé que celui des femmes, prendront un congé parental payé 576 € par mois ? Très peu, et c'est là-dessus que compte le gouvernement pour faire des économies.

- Prime à la naissance de 923 € divisée par 3 dès le 2ème enfant.

- Baisse des aides versées aux parents qui emploient une assistante maternelle pour garder leurs enfants.

- Recul de 2 ans de l'age des enfants auquel à lieu la majoration des allocations familiales (16 ans au lieu de 14).

Disons NON aux cadeaux au Patronat, qui sont faits en piquant l'argent directement dans nos poches !

2) Refuser la baisse des pensions des retraités :

- Le gouvernement PS a décidé de geler les pensions des retraités jusqu'à au moins octobre 2015. Cela permettra de faire une économie de 1,3 milliards d'€ sur le dos de ceux qui ont travaillé toute leur vie.

Pourquoi cette économie ?

C'est une petite partie des 50 milliards d'économies nécessaires pour payer ... le "pacte de responsabilité".

En compensation, les retraités touchant des petites pensions seront heureux d'apprendre qu'ils recevront une prime exceptionnelle de 40 € pour l'année. Une "exceptionnelle" augmentation de 77 centimes par semaine. Un septième de baguette par jour. Voilà bien de quoi relancer la consommation en France ...

- 460 000 retraités devraient voir leur taux de CSG passer de 3,8 % (taux réduit) à 6,6 % (taux plein), grâce à savant changement de calcul qui aura également comme conséquence qu'ils ne seront plus exonérés de la CASA : contribution additionnelle en faveur de l'autonomie et de la dépendance.

Plus d'1 million de retraités sous le seuil de pauvreté en France, c'est scandaleux !

3) Empêcher la réduction de l'accès aux soins :

Le projet de loi de finance prévoit 3,2 milliards d'€ d'économies pour la branche maladie en 2015, 10 milliards sur 3 ans, dont :

- 520 milliards d'€ de diminution des dépenses de fonctionnement de l'hôpital public, qui se trouve déjà au bord de l'implosion.

- 370 milliards d'€ d'économie en réduisant les durées d'hospitalisation au profit d'une prise en charge médicale à domicile.

- 1,15 milliard d'€ d'économie en veillant à "la pertinence et au bon usage des soins". En langage non hypocrite, ça signifie pousser les médecins à moins prescrire d'actes médicaux ou de médicaments, soit une restriction des soins qui ne dit pas son nom.

Battons-nous pour préserver notre Sécu et le droit à la santé pour tous.

4) Faire la chasse à la fraude :

La fraude du patronat français aux cotisations sociales (travail au noir, heures supplémentaires non déclarées, sous-traitance en cascade, travailleurs détachés, ...) a été estimée par la cours des comptes entre 20 et 25 milliards d'€ par an, soit deux fois plus que le déficit 2014 de la Sécu (11,7 milliards d'€).

Le gouvernement ne prévoit d'en récupérer que ... 76 millions en 2015.

Manifestons pour réclamer la fin de l'impunité des patrons fraudeurs.

5) Mettre fin aux exonérations de cotisations sociales :

Tous les ans, le patronat français empoche 30 milliards d'exonérations de cotisations sociales dont le gouvernement lui fait cadeau, soi-disant dans le but de favoriser l'emploi.

Avec 5 millions de chômeurs en France, on voit l'efficacité de ce cadeau royal ! Et ça fait 30 ans que ça dure !!!

Au final, la Sécu est de plus en plus gérée par l'Etat en fonction des moyens de la financer et non plus des besoins à satisfaire.

Les cotisations sociales patronales sont une partie de notre salaire. Exigeons qu'elles servent bien à notre santé et non au profit des actionnaires !

6) Financer la Sécu sans sacrifier les droits des salariés :

- Augmenter les salaires entrainerait automatiquement une hausse des revenus de la Sécu.

- Réduire le chômage permettrait aussi d'améliorer les comptes de la Sécu.

- Depuis 1980, le patronat à fait baisser de 10% la part de nos salaires dans les richesses créées en France. Ca représente 100 milliards d'€ qui sont passés de nos poches à celles des actionnaires. Alors on peut bien augmenter les cotisations sociales patronales.

Battons-nous pour l'amélioration de nos droits !

6 raisons pour manifester pour la Sécu jeudi 16 octobre
Tag(s) : #Services publics