Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Il faut donner les moyens aux jeunes de finir leurs études correctement"

Trois questions à Hugo Pompougnac
Propos recueillis par Sarah sudre
Lundi, 14 Avril, 2014

Sous le gouvernement Sarkozy, l’idée de supprimer les aides aux logements (APL) de certains étudiants avait provoqué un tollé général. Aujourd’hui, le sujet a été à nouveau évoqué dans la presse, même si des ministres ont démenti. Hugo Pompougnac, secrétaire national de l’Union des Etudiants Communistes, met en garde contre les dangers d’une éventuelle mesure.

  • Mise à jour: Benoît Hamon et Geneviève Fioraso ont démenti lundi toute intention de supprimer les Aides personnalisées au logement (APL) pour les étudiants non boursiers, dans des déclarations transmises à l'AFP.

Pour réduire les dépenses publiques, l’Etat pourrait souhaiter supprimer les aides au logement (APL) des étudiants non boursiers. Votre réaction ?

Hugo Pompougnac : C’est une mesure injuste et inefficace pour la politique éducative de la France. Les étudiants doivent mener à bien leurs études et dans de bonnes conditions afin de répondre aux défis de l’avenir ; des défis scientifiques, sociologiques, économiques…En leur supprimant des droits, on les freine dans leurs démarches universitaires. Aujourd’hui, on demande au gouvernement de clarifier les choses très rapidement et de trouver un nouvel élan pour une vraie politique sociale. S’il maintient sa position, nous allons organiser des meetings et rassemblements pour défendre les droits au logement de TOUS les étudiants.

Quelles conséquences, la suppression des APL entraînerait-elle sur le quotidien des étudiants ?

Hugo Pompougnac: Sans APL, les étudiants devront diviser leur temps de révision par deux pour travailler, davantage de ce qu’ils ne font déjà, afin de payer leur loyer. Et c’est dans la restauration rapide que l’étudiant salarié trouvera souvent refuge. Beaucoup sont à l’université le jour, salariés le soir. Logiquement, ces longues journées entravent les études de ces jeunes, pourtant déterminés à valider leur année. Le gigantesque taux d’échec en licence en est d’ailleurs l’une des principales conséquences directe. En proposant la suppression des APL aux étudiants non boursiers, on assiste à une dégradation totale de l’aide sociale de l’Etat. C’est injuste.

D’après vous, quelles mesures pourraient permettre à l’étudiant de se consacrer à temps plein à ses devoirs ?

Hugo Pompougnac: C’est simple, il faut donner les moyens aux jeunes de finir leurs études correctement car ils sont l’avenir de la France. Dans un premier temps, il faut accorder une allocation d’études universelle afin de répondre aux besoins de chacun. Puis, il faut engager un plan de construction massif universitaire aux loyers modérés pour accueillir un maximum d’étudiant. Aujourd’hui seulement, 7% sont logés, avec le CROUS , en Cite-U. C’est bien trop peu. Une chose est sûre, la notion de service public doit être omniprésente sur le chemin des études supérieures.

"Il faut donner les moyens aux jeunes de finir leurs études correctement"
Tag(s) : #Education