Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecole : les réacs lancent la "rumeur du genre"

Humanité Quotidien
27 Janvier, 2014
Education

Des organisations d’extrême droite appellent à des «journées de retrait de l’école» pour dénoncer une prétendue introduction de la « théorie du genre » dans les classes.

«L’éducation sexuelle est prévue en maternelle avec démonstration» ; «Ils vont apprendre aux élèves à se masturber» ; « Ce sont les enseignants qui décideront si vos enfants seront filles ou garçons»... Depuis des mois, des organisations proches de l’extrême droite et de la Manif pour tous font courir les plus folles rumeurs sur l’introduction d’une prétendue «théorie du genre» dans les programmes scolaires. Une propagande délirante, qui vise les ABCD de l’égalité, ces modules pédagogiques testés depuis janvier dans quelques centaines de classes et destinés à lutter contre les stéréotypes sexistes dès la maternelle (lire notre édition du 3 décembre 2013). Cette mobilisation virulente vient d’inaugurer un nouveau mode opératoire : les « journées de retrait de l’école » (JRE).

La semaine dernière, de nombreux parents de l’est de la France ont reçu, par SMS ou ­e-mails sauvages, une invitation à ne pas mettre leur enfant en classe le 24 janvier, en signe de protestation. Résultat ? Dans certaines écoles de la banlieue de Mulhouse et de Strasbourg, on a dénombré jusqu’à un tiers d’absents ! En région parisienne, un même appel a été lancé pour aujourd’hui. Avec un certain écho. Comme dans cette maternelle d’un quartier populaire de Nanterre (Hauts-de-Seine). «Cela a créé une grande confusion chez les parents, témoigne Claudine, la directrice. Un papa nous a même demandé s’il était vrai qu’un sexologue allait venir dans les classes ce lundi!»

Les recteurs se veulent rassurants

L’appel national à ces JRE remonte au 18 décembre 2013. Il est l’œuvre de la romancière et cinéaste Farida Belghoul, figure historique de la Marche pour l’égalité et contre le racisme dans les années 1980 et désormais proche d’Égalité et Réconciliation, l’association du polémiste d’extrême droite Alain Soral. Sur le site Internet dédié à cette initiative, Farida Belghoul, dans des vidéos à fort relent conspirationniste, ­dénonce la « propagande LGBT » destinée à « apprendre l’homosexualité » aux élèves ou encore appelle à « protéger la pudeur et l’intégrité de nos ­enfants ». Parmi les liens recommandés, on retrouve la Manif pour tous, le Printemps français ou l’Action française.

Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, a alerté le ministère de l’Éducation nationale. Les recteurs et inspecteurs d’académie devraient transmettre aux écoles des « outils d’information » à distribuer aux parents d’élèves afin de les rassurer. Suffisant pour tordre le cou à la rumeur?

Une théorie du genre fantasmée. "La" théorie du genre n’existe pas. En revanche, il existe des «études de genre». Le terme remonte aux années 1950 et désigne, selon l’Institut du genre, «tout ce qui, dans la construction de l’identité sexuelle et dans la formation de la division entre les sexes, relève de mécanismes d’ordre social et culturel». Ces études ne nient pas les différences biologiques entre personnes, mais réfutent l’idée qu’elles se traduisent en différences psychologiques et comportementales.

  • A lire aussi:

Judith Butler « Repenser le genre ouvre à de nouvelles possibilités politiques » [1]

Les princes charmants jouent aussi à la dinette [2]

Laurent Mouloud

URL source: http://www.humanite.fr/societe/ecole-les-reacs-lancent-la-rumeur-du-genre-557798

Ecole : les réacs lancent la "rumeur du genre"
Tag(s) : #Société